ZIEGLER Émile

Par Pierre Schill

Né le 10 juillet 1895 à Rémelfing (Lorraine annexée), mort le 15 février 1945 au camp de concentration de Flossenburg (Allemagne) ; serrurier au dépôt de Sarreguemines (Moselle) ; militant du syndicat CGTU des cheminots de Sarreguemines ; militant communiste.

Émile Ziegler fut élevé par sa mère, Catherine Ziegler. Après son apprentissage de serrurier, il entra à la Société des chemins de fer d’Alsace-Lorraine et travailla au dépôt de Sarreguemines. Il milita au syndicat unitaire des cheminots de Sarreguemines ainsi qu’au Parti communiste et participa aux nombreuses grèves qui jalonnèrent l’entre-deux-guerres.
Émile Ziegler se présenta aux élections municipales de mai 1925 et mai 1929 à Rémelfing, sur les listes du Bloc ouvrier et paysan présentées par le Parti communiste mais ne fut pas élu. En mai 1929, il obtint au premier tour 108 voix sur 244 suffrages exprimés. Au second tour il rassembla 110 voix sur 252 suffrages exprimés.
Au début de la Seconde Guerre mondiale, Émile Ziegler fut évacué à Nouvel-Avricourt dans le sud de la Moselle alors que sa famille prit le chemin des Charentes. Quant à lui, il fut encore déplacé à Paris, Châlons-sur-Marne et Pantin où il travailla aux chemins de fer. Après l’armistice de juin 1940, il rentra en Moselle alors que le département lorrain était une nouvelle fois annexé à l’Allemagne. Émile Ziegler reprit son travail aux chemins de fer alors administrés par la Reichsbahn. Il fit partie du groupe de résistance « Mario », le plus important de Moselle annexée. Ce groupe affilié au mouvement de résistance communiste Front national avait été mis sur pied, au cours de l’été 1941, par l’instituteur messin Jean Burger aidé de Charles Hoeffel et de Georges Wodli. Son activité clandestine lui valut d’être arrêté par la Gestapo le 7 septembre 1944 alors qu’il circulait dans un souterrain des chemins de fer entre Sarreinsming et Zetting. Il fut emprisonné au Sonderlager de Neue Bremm près de Sarrebruck (Allemagne) avant d’être déporté au camp de Flossenburg, où il mourut le 15 février 1945. Il obtint à titre posthume le titre de déporté politique.
Marié le 12 février 1920 à Rémelfing avec Catherine Strauch, il fut père d’une fille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9602, notice ZIEGLER Émile par Pierre Schill, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 22 février 2012.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Dép. Moselle, 303 M 144. — Arch. familiales. — Léon Burger, Le Groupe « Mario », une page de la Résistance lorraine, Metz, Imprimerie Louis Hellenbrand, 1965, 194 p. — Renseignements fournis par Anna Botzung, sa fille. — État civil de Rémelfing.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément