ROBERT Mathieu, Julien, Marie

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

Né le 28 janvier 1914 à Messac (Ile-et-Vilaine), exécuté sommairement le 4 août 1944 à Messac ; cheminot ; résistant.

Fils de Julien Robert et de Anne Marie Marchand, cultivateurs à Clédy commune de Messac, Mathieu Robert, cheminot à la gare de Nantes, s’était marié le 16 février 1942 à Messac avec Marie-Joseph Calliot. Le couple habitait à mi-distance entre la gare et la Kriegsmarine, 17, rue Alain Barbe Torte à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique). Après les bombardements des 16 et 23 septembre 1943, ils quittèrent Nantes pour se réfugier à Clédy où ils possédaient une petite maison, sa femme donna naissance à une fille le 30 septembre 1943 à Messac.
Mathieu Robert participait aux actions de résistance du réseau Résistance-fer.
Au moment du repli de l’armée allemande, il participa à la traque des soldats ennemis. C’est ainsi que les 3 et 4 août 1944, le groupe de Louis Bourgeais, et celui de sabotage des cheminots dirigé par Jean-René Roquebernou capturèrent un grand nombre de soldats et les firent prisonniers. Le 4 août, rassurés par le passage des troupes alliées, à proximité du village de Clédy, ils furent confrontés à un groupe de soldats allemands qui ouvrirent le feu, tuèrent Auguste Meilleray, capturèrent Mathieu Robert, le torturèrent à mort laissant son corps dans le fossé.

Son nom figure sur la « liste des cheminots nantais Martyrs de la Résistance » établie par le comité de Nantes de la Résistance ferroviaire, ainsi que sur le monument aux morts de Messac et sur la stèle, érigée sur le lieu du drame route de Pléchâtel , aux trois FFI , le troisième Eugène Guiheux mourut le 6 août.

Mathieu Robert a reçu la mention « Mort pour la France » le 4 décembre 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9612, notice ROBERT Mathieu, Julien, Marie par Annie Pennetier, Françoise Strauss, version mise en ligne le 6 février 2017, dernière modification le 28 septembre 2021.

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

SOURCES : Notes de Carlos Fernandez . — Archives consultées par Jean-Claude Bourgeon : Arch.Mun. Loire-Atlantique 1134 W40. — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J. — J-P Sauvage et Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-1945. — mémorial Genweb . — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément