JUÈS Gabrielle, Joséphine

Par Jacques Girault

Née le 20 mai 1889 à La Roquebrussanne (Var), morte en 1962 ; institutrice ; militante syndicaliste du Var.

Fille d’un coiffeur, institutrice à Sanary (Var), Gabrielle Juès était, en octobre 1919, membre du bureau syndical et trésorière adjointe de la Caisse antituberculeuse du syndicat des instituteurs. Candidate au conseil départemental de l’enseignement primaire, elle fut élue, le 13 avril 1920, avec 212 voix sur 271 suffrages exprimés et 568 inscrites. Démissionnant pour protester contre les brimades antisyndicales de l’administration contre des instituteurs, réélue avec 237 voix, elle l’était à nouveau, en mars 1922, avec 245 voix sur 582 inscrites et 265 votantes. À nouveau élue, en 1923, avec 264 voix sur 283 votantes, elle laissa ensuite la représentation des institutrices varoises à Madame Jourdan*.

Quand Alziary* la contacta sur la question de l’unité, alors qu’elle enseignait dans les classes primaires du lycée de Toulon, Gabrielle Juès, lui répondit, le 31 janvier 1927. Elle se prononçait pour « l’Internationale unique », mais considérait que l’unité organique comme une « pure chimère ». Insistant sur les profondes divergences entre communistes et socialistes, elle concluait :

« Dans notre petite sphère corporative, je suis énergiquement pour l’unité d’action qui, seule, arrachera à nos gouvernants la reconnaissance de nos droits. »

Elle épousa, à La Roquebrussanne, en août 1952, François Gelly, retraité.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article97067, notice JUÈS Gabrielle, Joséphine par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. privées Alziary. — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément