AGNELLY Gabriel, Eugène

Par Jacques Girault

Né le 31 juillet 1908 à Salernes (Var), mort le 31 août 1990 à Toulon (Var) ; instituteur dans le Var ; militant du SNI ; militant communiste.

Fils d’un malonnier (fabricant de tomettes), Gabriel Agnelly entra à l’École normale d’instituteurs de Draguignan (Var) en 1925 et se maria avec une institutrice en avril 1935 à Villecroze (Var). Il enseigna avec son épouse à Salernes où il possédait quelques terres. Il se proclamait souvent « instituteur paysan » et devint directeur de l’école

Sans doute membre du syndicat adhérant à la Fédération CGTU de l’enseignement, Agnelly adhéra à l’Union générale des membres de l’enseignement public, section du Var du SNI, en janvier 1931, et le 21 mai 1931, assurait le secrétariat de la réunion des instituteurs syndiqués du canton à Salernes consacrée aux questions de la lutte pour les traitements.

Le 17 novembre 1932, Gabriel Agnelly devint membre du conseil syndical et en janvier 1934, la trésorerie de la section départementale lui fut confiée. Il conserva cette responsabilité jusqu’à la guerre. Il fut notamment délégué au congrès international de l’enseignement et de l’éducation populaire organisé à Paris par le SNI (23-32 juillet 1937).

Pendant la guerre, Gabriel Agnelly adhéra au Parti communiste et en resta membre pendant quelques années. Retrouvant sa place au conseil syndical, correspondant pour la sous-section de Draguignan, lors de la réunion du conseil syndical de 13 mai 1948, il vota contre la mise en demeure visant quelques militants de quitter la FEN-CGT. Le 2 juin 1949, il vota la motion revendiquant l’autonomie et demandant « la reconstruction d’une CGT démocratique ». Lors des élections au conseil syndical de décembre 1949, sur la liste « d’unité d’action et CGT », il fut battu avec, dans le canton, 2 voix sur 17 suffrages exprimés. Trois ans plus tard, il figurait en dernière position sur la liste « cégétiste ». Il participait aux activités des colonies et camps laïques varois.

Gabriel Agnelly et son épouse furent nommés au milieu dans les années 1950 dans les écoles du quartier des Quatre Chemins de Routes à Toulon. Une dizaine d’années plus tard, son épouse devint directrice de l’école François Durand à La Seyne où, retraité, il vécut quelques années.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9715, notice AGNELLY Gabriel, Eugène par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 54. — Arch. Com. Toulon, 9 W 1. — Presse corporative. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément