AGUER Christiane [épouse BUSSELEZ]

Par Éric Belouet, Pierre Boucault

Née le 19 novembre 1917 à La Rochelle (Charente-Inférieure, Charente-Maritime) ; employée de bureau ; militante jociste, permanente de la JOCF (1941-1946), militante du MPF puis du MLO ; dirigeante de l’Association populaire familiale de La Rochelle ; responsable du syndicat des retraités CFDT (1979).

Fille de Jean Aguer, ouvrier à la Pêcherie de La Rochelle, et d’une domestique, Christiane Edelinne fut reconnue par son père au lendemain de sa naissance et légitimée le mois suivant par le mariage de ses parents. Titulaire du CEP, Christiane Aguer commença à travailler à l’âge de quatorze ans, fin 1931, après six mois de cours de sténodactylographie, comme employée de bureau dans un cabinet d’avocat. Venant d’adhérer à la JOCF, elle regroupa quelques jeunes salariées ou apprenties du quartier de Tasdon, dans sa ville natale ; c’est ainsi que naquit la première section jociste de Charente-Inférieure, dont elle prit la présidence. Elle fut ensuite présidente fédérale puis, de 1940 à 1941, propagandiste pour la Charente-Inférieure et la Vendée. Elle devint permanente régionale de la JOCF en octobre 1941 et dirigeante nationale fin 1943, d’abord rattachée au secrétariat général de la JOCF de zone sud, à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône) puis, après la Libération, au secrétariat général réunifié à Courbevoie (Seine). Elle assuma cette responsabilité, s’occupant notamment du journal, La Jeunesse ouvrière féminine, jusqu’à la fin de l’année 1946.

Fiancée depuis plusieurs années avec un employé dunkerquois, Lucien Busselez, réfugié à La Rochelle depuis 1940, et lui-même président de la fédération jociste de Charente-Inférieure de 1941 à 1947, engagé par la suite au MRP, elle l’épousa le 17 janvier 1947. Après deux années en région parisienne, le couple s’installa à La Rochelle et eut deux enfants. Christiane Busselez occupa un emploi de secrétaire à temps partiel jusqu’en 1964 puis à temps complet jusqu’à son départ en préretraite (1978). Membre du MPF puis du MLO, elle militait autour de 1950 à l’Association populaire familiale de sa ville, une APF très active que présidait Lucien Busselez, avec services collectifs ménagers, coopérative de consommation, centre aéré, travailleuses familiales, Maison familiale de vacances située à Saint-Palais. Christiane Busselez assuma le secrétariat du comité de quartier de la Cité de Bongraine de 1950 à 1990. En 1955, elle fut nommée administrateur de la caisse d’allocations familiales de Charente-Maritime, comme « personne qualifiée », par le ministre du Travail. Ce mandat lui fut renouvelé en 1962. Elle fit partie de l’ACO avec son mari.

Présidente de la Fédération départementale des veuves civiles de 1968 à 1971, responsable de l’Union syndicale des retraités CFDT en 1979, elle s’investit également à l’Action catholique générale des femmes (ACGF) et dans un centre socioculturel local à partir de 1984. Elle entra au foyer logement de Chatelaillon (Charente-Maritime) en 1999.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9730, notice AGUER Christiane [épouse BUSSELEZ] par Éric Belouet, Pierre Boucault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 3 mars 2009.

Par Éric Belouet, Pierre Boucault

SOURCES : Arch. JOCF (SG) : fichier des anciennes permanentes ; livres de paie. — Fonds privé Jeanne Aubert-Picard (témoignage de Christiane Aguer). — Renseignements communiqués par Pierrette Barrière-Fazilleau. — Notes d’André Caudron. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément