KERSALÉ Jeanne, Marie

Par Jean Maitron

Née le 22 novembre 1895 à Douarnenez (Finistère), morte le 26 octobre 1975 à Douarnenez ; institutrice ; militante syndicaliste de la FUE.

Née dans une famille d’ouvriers de la conserve de Douarnenez, — son père était contremaître à l’usine Saupiquet —, Jeanne Kersalé fut élève de 1913 à 1915 à l’École normale de Quimper. Elle exerça successivement dans le Finistère à Plogonnec, Ploaré, Névez, Guengat puis fut directrice à Plonéis. Une de ses sœurs fut employée, ainsi que son mari, Nivolon, à la préfecture du Finistère.

Initiée à la vie syndicale par son père, militant des premiers syndicats de la conserverie fondés vers 1902, Jeanne Kersalé fut militante syndicaliste, pas spécialement féministe et sans appartenir à un parti politique mais tout en ayant une certaine sympathie pour le Parti communiste.

De 1922 à 1930, elle fut trésorière du syndicat CGTU de l’enseignement du Finistère et géra, de 1923 à sa liquidation (1932-1933), la caisse nationale de prêts aux révoqués. Déléguée à plusieurs congrès, elle participa à la commission féminine de la CGTU en 1925 et, en 1929, fut élue au conseil départemental du Finistère au titre de la CGTU par 601 voix sur 1 205 inscrites. Furent élus en même temps qu’elle Josette Cornec*, et, pour les hommes, E. Allot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article97310, notice KERSALÉ Jeanne, Marie par Jean Maitron, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 6 juin 2021.

Par Jean Maitron

SOURCES : Arch. Nat. F7/13749, Quimper, 19 avril 1929 et Paris, 3 juin 1929. — A.-M. Sohn, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément