AHR Auguste

Par Pierre Schill

Né le 5 avril 1897 à Petite-Rosselle (Lorraine annexée), mort le 6 juillet 1981 à Saverne (Bas-Rhin) ; mineur puis porion et chef-porion aux Houillères de Petite-Rosselle (Moselle) ; administrateur de la Société de secours minière de Petite-Rosselle (1955-1964) ; membre des instances dirigeantes du syndicat des mineurs CGT de Petite-Rosselle, membre du conseil de la fédération régionale des mineurs de charbon CGT de Moselle dans les années 1950, membre suppléant de la commission administrative de l’UD-CGT de la Moselle à partir de 1949 ; membre du Parti communiste ; membre des Combattants de la paix ; conseiller municipal de Petite-Rosselle en 1947.

Fils de Christophe, mineur, né le 30 avril 1869 à Petite-Rosselle (Moselle) et Marie née Klock le 20 mars 1871 à Petite-Rosselle, Auguste Ahr fut embauché comme nettoyeur de houille aux houillères de Petite-Rosselle en avril 1911 (Lorraine annexée). Il gravit tous les échelons de la carrière de mineur pour devenir porion en janvier 1927. Il occupa cette fonction jusqu’à l’été 1936 lorsqu’il fut « rétrogradé » au poste de sous-chef porion. Auguste Ahr pâtit en effet tout au long de sa carrière professionnelle de son engagement politique et syndical, notamment lorsque la houillère était encore propriété de la famille de Wendel.
Militant actif au syndicat des mineurs CGT au moment du Front populaire, sa hiérarchie le présentait comme un mineur « agressif envers ses supérieurs ». Il était alors aussi membre du parti communiste.
Evacué dans le Pas-de-Calais en septembre 1939, il fut volontaire pour être mobilisé dans l’armée française d’Afrique du Nord de mars à septembre 1940, date de son retour en Moselle alors que le département lorrain était une nouvelle fois annexé par l’Allemagne. Il retrouva un poste de porion et adhéra, comme de nombreux Mosellans, à la Deutschen Volksgemeinschaft (la « communauté du peuple allemand »), pour éviter d’être déporté en Silésie.
A partir du début de mois de juin 1941, Auguste Ahr fut l’objet d’une surveillance étroite de la part des Allemands administrant les houillères. Ses activités communistes d’avant-guerre étaient connues et cela explique vraisemblablement qu’il fut rayé des listes de la houillère à la fin du mois de septembre 1941. Les Allemands signalaient en effet chez Auguste Ahr un regain d’arrogance envers sa hiérarchie après l’entrée en guerre de l’URSS. La direction des houillères souhaita alors « l’éloigner de l’entreprise ».
Il se présenta aux élections municipales des 23 et 30 septembre 1945 à Petite-Rosselle sur la liste d’union de la gauche, de la Résistance et de la CGT à dominante communiste. Il recueillit au premier tour 900 voix sur 2 807 suffrages exprimés et 2 970 votants. Au second tour il totalisa 804 suffrages et ne fut pas élu. La liste fut battue par celle menée par Elfriede Hoffmann, l’épouse de l’ancien maire socialiste Alexandre Hoffmann* mort en déportation. Il fut à nouveau candidat communiste aux élections municipales partielles de mars 1947 et fut cette fois élu. Aux élections municipales d’octobre 1947 il figurait en deuxième position sur la liste d’Union républicaine et résistante qui rassemblait des candidats socialistes, communistes et indépendants de gauche et était menée par Auguste Gauthier*. Cette liste rassembla au deuxième tour une moyenne de 602 voix sur 2 636 suffrages exprimés pour 2 671 votants et 4 027 électeurs inscrits. Elle était opposée à une liste d’entente communale et à une liste RPF qui remporta les élections avec une moyenne de 1 286 voix. Auguste Ahr ne fut pas réélu au conseil municipal.
Il participa de manière active à la grève d’octobre 1948. Son engagement lui valut d’être arrêté par la police pour « violences à fonctionnaire de police dans l’exercice de ses fonctions ». Ecroué, il fut condamné à un mois de prison et 30 000 francs d’amende et renvoyé de la houillère.
Le 12 juin 1949 à Metz, il participa au congrès de l’UD-CGT de la Moselle et fut élu membre suppléant de la commission administrative. Il était alors chef porion.
Dans les années cinquante, il faisait partie des instances dirigeantes du syndicat de Petite-Rosselle des mineurs de charbon CGT de Moselle.
Il se présenta sur la liste de la CGT aux élections du 5 juillet 1951 au conseil d’administration de la Société de secours minière de Petite-Rosselle. La liste obtint 3 156 voix sur 8 521 suffrages exprimés contre 2 691 voix pour la CFTC. La CGT obtint quatre élus dont il ne faisait pas partie. Il était présenté par le syndicat comme un militant particulièrement « haït » par la direction des houillères. Il se représenta aux élections du 27 octobre 1955 sur la liste de la CGT qui obtint 4 719 voix sur 9 908 suffrages exprimés pour 10 077 votants sur 15 274 électeurs inscrits contre 3 151 voix pour la CFTC. La CGT obtint six élus dont il faisait partie mais malgré ce succès la présidence de la caisse revint à la CFTC. Il fut élu une dernière fois lors du renouvellement du 5 novembre 1959 sur la liste CGT qui obtint 5 302 voix sur 11 835 suffrages exprimés pour 12 075 votants et 17 376 électeurs inscrits.
En novembre 1952, il participa à Forbach (Moselle) au congrès départemental des Combattants de la paix. Le congrès devait notamment désignés deux délégués pour participer au Congrès des peuples pour la paix prévu à Vienne (Autriche) en décembre 1952. Auguste Ahr fut l’un d’entre eux.
Lors du 4e congrès de la fédération régionale des mineurs de charbon CGT tenu le 18 novembre 1956 à Petite-Rosselle, il fut élu au conseil de la fédération.
Auguste Ahr participa en avril 1960 au congrès du syndicat des mineurs CGT du Groupe de Petite-Rosselle des HBL. Il ne fut plus élu à un poste de responsabilité mais décida de s’occuper particulièrement du comité des fêtes du syndicat.
Marié le 19 novembre 1924 à Petite-Rosselle avec Catherine née Willigsecker, ils eurent une fille Irène.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9737, notice AHR Auguste par Pierre Schill, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Houillères du Bassin de Lorraine : dossier personnel ; Vt53-B3 ; Vt233-B103 et B128. — Arch. Dép. Moselle : 151 W 190, W 825, 1330 W 265 et 266. — Arch. Fédération régionale des mineurs de charbon CGT de Moselle, Le Droit minier, n° 9, septembre 1951 ; Der Kumpel, Le Travailleur du Sous-Sol, 1er juillet 1951, 28 mai 1954, 15 et 30 octobre 1955, 16 novembre 1955, 15 décembre 1956, 14 mai et 15 décembre 1960. — Le Républicain lorrain, 28 septembre et 6 octobre 1945. — Renseignements fournis par Daniel Deutsch.

ICONOGRAPHIE : Photographie avec les administrateurs de la Société de secours minière de Petite-Rosselle (1958).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément