AHR Joseph

Par Pierre Schill

Né le 30 avril 1907 à Petite-Rosselle (Lorraine annexée), mort le 18 janvier 1954 à Petite-Rosselle (Moselle) ; ouvrier puis agent de maîtrise aux Houillères de Petite-Rosselle (Moselle) ; homme de confiance de la houillère dans les années trente et de 1945 à 1947 et délégué à la Société de secours minière de Petite-Rosselle ; militant du Syndicat chrétien des mineurs (UGB, Unabhängiger Gewerkschaftsbund, Fédération des syndicats indépendants) puis du syndicat des mineurs CGT.

Fils de Joseph né le 4 juillet 1884 à Lauterbach (Sarre, Allemagne) et de Catherine née Himbert le 1er mars 1886 à Petite-Rosselle ; marié, le 28 décembre 1948 à Forbach (Moselle), avec Marie Hilde née Greff le 23 avril 1921 à Forbach, ils eurent trois enfants..
Joseph Ahr entra aux Houillères de Petite-Rosselle (Moselle), en juin 1921 en tant que nettoyeur de houille. En 1924 il entreprit un apprentissage de forgeron qui lui permit de travailler comme ajusteur au fond.
Militant du syndicat des mineurs chrétiens, il fut élu « homme de confiance » (Vertrauensmann), c’est-à-dire l’équivalent de délégué du personnel, aux Houillères de Petite-Rosselle et participait à ce titre aux réunions avec la direction de la houillère de la famille de Wendel au moins à compter de la deuxième moitié des années trente. C’est à ce titre qu’il participa en mars 1938 aux négociations devant aboutir à la définition du statut des ouvriers de métier. Jusqu’à la guerre il veilla à la bonne application de ce statut d’ouvrier d’atelier.
Pendant la même période, il occupa le poste d’ « ancien » (Knappschaftsältester) de la Société de secours minière de Petite-Rosselle.
Évacué de Moselle au début de la Seconde Guerre mondiale, Joseph Ahr, contrairement à la plupart des Mosellans, refusa de rentrer à l’été 1940 dans son département alors que celui-ci était une nouvelle fois annexé par l’Allemagne. Il travailla de septembre 1940 à la fin du mois d’octobre 1944 aux mines de charbon d’Anzat et Brassac-lès-Mines (Puy-de-Dôme).
À la Libération il rentra en Moselle et recommença en novembre 1945 à travailler comme ajusteur au puits Saint-Charles (fond) des houillères de Petite-Rosselle. À partir de mai 1947 il intégra le corps des agents de maîtrise.
Joseph Ahr devait aussi retrouver son poste d’homme de confiance du puits Saint-Charles après l’élection du 19 décembre 1945. Candidat de la CGT, il fut élu en obtenant 84,3 % des suffrages exprimés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9739, notice AHR Joseph par Pierre Schill, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Houillères du Bassin de Lorraine, dossier personnel ; Vt233-B130 ; Vt323-B13 et B15. — Renseignements fournis par Robert Mourer. — État civil de la commune de Petite-Rosselle (Moselle).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément