ALABERT Gaston, Charles, Joseph

Par André Balent

Né le 24 mai 1892 à Vernet-les-Bains (Pyrénées-Orientales), mort en déportation le 8 janvier 1944 à Buchenwald (Allemagne) ; maçon ; militant communiste de Vernet-les-Bains ; résistant.

Fils de Jean, un maçon, et de Félicie Marcé âgés respectivement de vingt-six et vingt-cinq ans en 1892, Gaston Alabert exerçait aussi la profession de maçon.

En juin 1932, il était un des « principaux dirigeants » de la cellule de Vernet-les-Bains du Parti communiste qui groupait à cette date huit adhérents ; cette cellule était rattachée au rayon communiste de Villefranche-de-Conflent (voir Étienne Contié*, Clair Durand*). En août 1936 il était membre de la direction du rayon de Prades, issu de la division du rayon de Villefranche-de-Conflent dont l’aire géographique était devenue trop vaste avec l’accroissement des effectifs du PC dans les années 1934-1936.

En septembre 1939, lors de la mobilisation générale, Gaston Alabert fut affecté spécial aux mines de fer de Sahorre (Pyrénées-Orientales). En novembre 1939, il fut inscrit sur la liste des « suspects du point de vue national » de l’arrondissement de Prades, dressée par le commissaire spécial de Bourg-Madame lors de la dissolution du Parti communiste ; sa notice individuelle portait la mention : « Communiste très militant » — voir également François Picole*.

Gaston Alabert s’était marié avec Marie Decagny le 5 novembre 1920 à Vernet-les-Bains (Pyrénées-Orientales). Militant communiste clandestin, il fut arrêté le 15 septembre 1943. Interné au camp de Royallieu (Compiègne, Oise), il fut transféré au camp de concentration de Buchenwald (Thuringe, Allemagne) par le convoi ferroviaire parti de Compiègne le 23 octobre 1943. Il fut affecté aux commandos de Dora et d’Ellrich. L’acte de naissance porte en mention marginale "mort à Buchenwald".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9763, notice ALABERT Gaston, Charles, Joseph par André Balent, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 17 juillet 2020.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, versement du cabinet du préfet (13 septembre 1951), liasse 64 (PC et CGTU 1932-1933), annexes au rapport du préfet des Pyrénées-Orientales au ministre de l’Intérieur, 21 juin 1932 ; liasse 169 (dissolution du Parti communiste), liste des « suspects du point de vue national ». — Arch. com. Vernet-les-Bains, acte de naissance de Gaston Alabert et mention marginale. — Le Travailleur Catalan, hebdomadaire de la Région catalane du Parti communiste, 8 août 1936. --- Notice par André Balent, NBDR, 17, 1982, p. 51. — FMD, liste des déportés et des convois (consultée par André Balent).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément