ALBALAD Joseph, Marie

Par Michel Dreyfus

Né le 5 décembre 1908 à Narbonne (Aude), mort le 16 juillet 2008 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) ; ouvrier et jardinier ; syndicaliste des Basses-Pyrénées [Pyrénées-Atlantiques], secrétaire du syndicat CGT des travailleurs de l’État de la place de Pau.

Joseph-Marie Albalad était fils d’Espagnols qui allaient être naturalisés : José Albalad (né à Almolda), qui travaillait dans le petit commerce (marchand ambulant), et Emilia Panizzo, ménagère, lesquels ne militaient pas. Dès l’âge de onze ans, Joseph Albalad dut travailler chez un marchand forain pour subvenir aux besoins de sa famille ; il fut ouvrier d’usine, commis épicier, chauffeur livreur, jardinier à partir de 1934, jardinier à l’Éducation nationale de 1944 à 1955 et enfin artisan jardinier. Il se maria le 28 avril 1936 à Pau avec Marie-Louise Courbet.

Mobilisé en 1939, il fut fait prisonnier en juin 1940 mais put s’évader le 1er septembre 1940.

Lorsqu’il adhéra au PCF et à la CGT en août 1945 (à la même date que son épouse), il était jardinier à l’Éducation nationale. Son épouse, après avoir été employée de maison, fut employée d’entretien à l’Éducation nationale à partir de 1945 puis employée de cantine à partir de 1958. Cette adhésion se fit par l’influence de son frère. Joseph Albalad suivit les cours de l’école élémentaire du parti puis fut responsable de la cellule Henri Martin à Pau et du Comité de section.

S’il n’eut pas de fonctions électives à Pau Joseph Albalad fut le fondateur puis le secrétaire du syndicat CGT des travailleurs de l’État de la place de Pau qu’il dirigea de 1945 à 1953 (ou 1954 selon les sources). Cette organisation compta jusqu’à 240 syndiqués. Joseph Albalad eut aussi des responsabilités à. Sportif, il créa en 1948 l’Avant-garde sportive paloise, adhérante de la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT) dont il fut le président puis le président du comité départemental jusqu’en 1965. Prêtant un intérêt particulier au cross et au cyclisme, il fut également trésorier-président de sa section cycliste.

Joseph Albalad adhérait toujours au PCF au moment de sa mort survenue en 2008.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9778, notice ALBALAD Joseph, Marie par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Michel Dreyfus

SOURCES : Renseignements recueillis le 6 novembre 2002 auprès de l’intéressé par Jean-Claude Malé pour l’Institut CGT d’histoire sociale des Pyrénées-Atlantiques. — Bulletin de l’IHS-CGT des Pyrénées-Atlantiques, n° 27, mars 2008. — État civil de Narbonne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément