BALLU Charles, André

Par Claude Pennetier

Né le 22 août 1899 à Paris (XVIIIe arr.), Mort le 20 mars 1986 à Clichy (Hauts-de-Seine). Imprimeur, communiste.

Né le 22 août 1899 à Paris (XVIIIe arr.), Charles Ballu était frère d’Alexandre Ballu, ouvrier du livre qui sera un important militant communiste de Paris, fils de Charles, Alexandre Ballu, camionneur déménageur, et de Marie, Célestine Deketelaire, blanchisseuse-teinturière. Le père, aîné de douze enfants, était fils d’un Communard, il avait conservé des sentiments de révolte, était antireligieux et « républicain avec tout ce qu’il peut y avoir de traditionalisme et de confusionnisme dans cette étiquette » (autobiographie d’Alexandre Ballu du 26 octobre 1938). Il ne fut jamais organisé politiquement, ni syndicalement. Devenu veuf alors que Charles Ballu n’avait que trois ans, fut-il placé à l’Assistance publique comme son frère et repris plus tard, après son remariage avec un ménagère-blanchisseuse ? Ayant travaillé très tôt, presque illettré, le père eut à coeur que ses fils suivent avec assiduité l’école communale et insista pour qu’ils soient typographes.

Ouvrier imprimeur, Charles Ballu se maria le 21 janvier 1922 à Clichy-sous-Bois avec Renée Féron, couturière, mariage dissous en 1933. Il se remaria avec Lucie Janssens, née dans la Seine, ouvrière d’usine.

Charles Ballu vivait à Clichy-la-Garenne en 1926, 8 rue Bardin, aux côtés de son père déménageur chez Antheaume et sa belle-mère, Victoria, sans profession, ainsi qu’une sœur, Henriette, née en 1905, journalière. On le retrouve en 1936 dans un grand collectif (sans doute HBM), 18 rue Simonneau avec Lucie Janssens et trois enfants. Il travaillait alors à l’imprimerie Dangon.

Il fut élu conseiller municipal communiste de Clichy (Seine) le 5 mai 1929 (13e sur 34), sur une liste dirigée par Charles Auffray. Lorsque fin 1929 celui-ci quitta le Parti communiste, Ballu le combattit avec virulence le dissident avec sept autres élus : Christian Négrin, Baptiste Fronty, Alexandre Gourdon, René Aubert(qui rompit avec le PCF en 1933, Guillaume Godéré, Pierre Ménard et René Longle. Il fut avec Christian Négrin le porte parole de la minorité communiste lors d’une séance très tendue du conseil municipal début juin 1933. Il se présenta, sans succès, sur la liste communiste aux élections municipales du 5 mai 1935.

Retraité, il mourut le 20 mars 1986 à Clichy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article97801, notice BALLU Charles, André par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 28 mars 2016.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 et Versement 10451/76/1. — Archives du Komintern, Moscou, RGASPI 495 270 8603, autobiographie de son frère Alexandre avec un développement sur la famille. — L’Humanité, 22 avril 1935. — Le Prolétaire de Clichy, 17 février 1983. — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément