ALAUZUN Jean- Marie

Par Jacques Girault

Né le 4 octobre 1904 à Saint-Martin de Crau, banlieue d’Arles (Bouches-du-Rhône), mort le 12 octobre 1985 à Arles ; professeur technique adjoint, dirigeant académique du SNET.

Fils d’un employé des chemins de fer (compagnie du PLM), après avoir commencé son service militaire dans un régiment de zouaves à Marseille en mai 1925, Jean-Marie Alauzun fut réformé en octobre 1925. Il travailla comme ouvrier charron chez Chabaud-Colomb, artisan à Saint-Martin de Crau (octobre 1925- mai 1927, puis chez un charron de Raphèle (mars 1927-janvier 1929 où il habitait avec son épouse depuis leur mariage en avril 1927 à Arles. Le couple eut un enfant. Il revint chez son premier employeur de Saint-Martin de février 1929 à septembre 1930). Il entra alors comme contremaître municipal puis départemental (charron-forgeron) à l’école des métiers Louis Pasquet d’Arles en octobre 1930. Cet établissement devint collège puis lycée technique.
Titularisé en janvier 1932, Alauzun devint professeur technique adjoint en janvier 1947. Titularisé comme PTA en 1949, il était alors chargé des enseignements d’électricité et de radio. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s’était occupé aussi de l’atelier de menuiserie sans prendre part à la Résistance.
Les inspecteurs louaient son ingéniosité en dépit de manque de matériel et, en 1955, un rapport vantait l’atelier moderne et soulignait qu’Alauzun avait « toujours le souci de faire participer les élèves à l’entretien électrique du collège ».
Alauzun, militant du Syndicat de l’enseignement technique avant la guerre, à la fin des années 1940, était un des dirigeants de la section de l’académie d’Aix du Syndicat national de l’enseignement technique. Mais il reprochait à ses camarades leur "politisation".
Alauzun partit à la retraite en octobre 1964.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9785, notice ALAUZUN Jean- Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 31 octobre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/28235. — Presse syndicale. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément