ALBERT Paul, Marius

Par Jean Gaumont, Gaston Prache

Né le 12 février 1895 à Toulouse (Haute-Garonne), mort le 2 décembre 1984 à Grasse (Alpes-Maritimes) ; fonctionnaire ; militant socialiste et coopérateur du Var, administrateur de coopérative, secrétaire régional.

D’une famille ouvrière (père coiffeur, mère modiste à sa naissance), boursier au lycée de Toulouse en 1908 puis envoyé à Paris en 1911, Paul Albert s’inscrivit après son baccalauréat à la Faculté des Lettres. Il contracta un engagement en 1913 dans le service militaire et fut combattant en 1914-1918. Licencié en droit en 1920, il fut admis par concours dans l’administration des finances. Marié en 1920 à Toulouse, contrôleur des Contributions indirectes en 1921 à Bordeaux puis à Alençon, il participa bientôt à l’activité coopérative locale. Remarqué par Ernest Poisson, il devint permanent du Mouvement coopératif, d’abord à Nantes en qualité de chef du contentieux à l’Union des coopérateurs. En 1933, toujours sur recommandation de Poisson, Paul Albert fut engagé par Jules Clairsinaux Coopérateurs du Midi à La Seyne-sur-Mer (Var). Chargé du contentieux il devient bientôt secrétaire à la propagande de la société. En 1936, il remit un mémoire collectif établi avec Jules Clairsin et Jean-Marie Beaujon en réponse à l’enquête nationale sur l’orientation du Mouvement coopératif. La Fédération régionale le choisit comme secrétaire et c’est à ce titre qu’il accueillera à Avignon en mai 1938 le 27e congrès de la FNCC. Propagandiste actif, Paul Albert fut durant plusieurs années membre du Comité national coopératif et fut élu d’autre part au Conseil d’administration de la Société centrale des coopératives de France ainsi qu’à celui de l’Enfance coopérative.
Ultérieurement et jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Paul Albert reçut en charge la direction administrative et commerciale du secteur coopératif des Alpes-Maritimes, avec siège à Antibes. Il se donna à sa tâche, avec l’appui de Denis, administrateur régional de la société. Le 25 mai 1943, il présida à Marseille l’Assemblée régionale d’information tenue par Gaston Prache et Gaston Defosse. Au congrès coopératif national de juillet 1945 (salle de la Mutualité), Paul Albert fut un des co-signataires de la motion Georges Boully approuvée par la Fédération régionale du Midi, à l’exception de l’UDC du Vaucluse. En 1946, il adhéra au Manifeste coopératif ainsi qu’à l’Association des Amis de la Coopération.
Depuis 1936, Paul Albert adhérait au Parti socialiste SFIO. Selon la police, il était sympathisant à la fin des années 1930 du Parti communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9797, notice ALBERT Paul, Marius par Jean Gaumont, Gaston Prache, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 4 octobre 2018.

Par Jean Gaumont, Gaston Prache

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 59.4.4. — Fonds d’archives J. Gaumont-G. Prache. — Le Coopérateur de France, mai 1938 (congrès national). — Réponses à l’enquête de la FNCC sur l’orientation générale du Mouvement coopératif français (p. 89).— Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément