ALBIOL Josette [épouse ADDE]

Par Claude Pennetier

Né le 11 septembre 1928 à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; ouvrière, journaliste, comptable ; militante communiste de Paris de 1955 à 1968 ; militante du logement.

Josette Albiol était la fille d’un Espagnol arrivé à Paris en 1917. Artisan puis ouvrier coiffeur, sans être militant, il était « plutôt libertaire ». Sa mère, coiffeuse auprès de son mari, puis ouvrière, venait d’Auvergne. Josette Albiol passa sa jeunesse au Raincy (Seine-et-Oise, Seine-Saint-Denis) où elle fréquenta l’école publique et obtint le certificat d’études primaires puis un CAP de coiffure. Elle travailla comme ouvrière puis comme aide comptable. Sensible à la Guerre d’Espagne et à ses conséquences, elle était cependant en réaction contre l’athéisme de son père. Convertie (momentanément) au catholicisme, la jeune fille entra à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). C’est en fréquentant une Université populaire qu’elle fit la connaissance de communistes et adhéra au Parti communiste en 1955, à Paris Xe arr. Très liée à Catherine Lagatu*, elle milita avec elle sur la question des mal-logés ; ce fut, dit-elle, sa période « féconde » et le début de son engagement sur la question du logement. Touchée personnellement par les difficultés à se loger, elle quitta Paris pour Ivry-sur-Seine.

Correspondante de l’Humanité pour les questions de l’habitat, elle fut désignée pour suivre les cours de l’École centrale de journaliste du Parti communiste en 1958, formation qui fut interrompue le 13 mai, en raison des événements. Elle fut recrutée à l’Union française d’information (UFI) qu’elle quitta en 1964 à la naissance de son fils. Elle dira plus tard en avoir gardé un « mauvais souvenir » et y avoir « perdu le goût de l’écriture ». C’est comme chef comptable qu’elle entra à La Nouvelle critique. Hostile à la politique du Parti communiste au début du mouvement de mai 1968, Josette Albiol rompit avec le PCF.

Mariée avec un militant communiste connu en 1958, Christian Adde, dessinateur industriel, elle se sépara dans l’après 68. Elle devint chef comptable aux HLM d’Ivry puis travailla dans une société anonyme de HLM à Vincennes tout en militant sur la question du logement.

L’Auvergne de sa mère fut sa région d’accueil à la retraite. Après avoir longtemps soutenu le PCF de ses votes, elle apporta son appui à Ségolène Royal aux élections présidentielles de 2007 et à Europe écologie aux régionales de 2009.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9811, notice ALBIOL Josette [épouse ADDE] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 14 décembre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF, secrétariat du 17 avril 1958. — Entretien téléphonique, 9 décembre 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément