ALBIOL Juliette

Par Slava Liszek, Claude Pennetier

Née le 3 juin 1924 à Beaucaire (Gard) ; employée puis infirmière ; syndicaliste CGT.

Fille d’ouvriers agricoles, émigrés catalans espagnols venus après la Première Guerre mondiale, Juliette Albiol suivit l’école primaire jusqu’au CEP. La directrice tenta de la pousser vers le brevet, et devant l’impossibilité de la garder à l’école, organisa pour elle et d’autres élèves des cours du soir qui lui permirent de travailler dans les bureaux. Juliette Albiol lui voua une reconnaissance durable. Son adolescence fut marquée par la solidarité avec les républicains espagnols, les quêtes pour acheter des boîtes de lait.
Pendant la Seconde guerre mondiale, elle fut employée chez Douzals et Poureau, puis renvoyée pour avoir protesté contre les conditions de travail et de rémunération. Elle travailla ensuite dans diverses entreprises de Nîmes.
Déjà syndicaliste par son activité, elle adhéra à la CGT dès la Libération et au Parti communiste quelques mois plus tard. Elle suivit les cours d’une école d’infirmières de Nîmes en 1948. Militante des syndicats hospitaliers de cette ville, Juliette Albiol siégea au bureau de l’Union départementale CGT du Gard de 1955 à 1961 puis appartint à son secrétariat de 1961 à 1973, Jean-Claude Gayssot étant alors secrétaire de l’Union départementale.
Elle milita activement à l’Union confédérée des retraités.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9812, notice ALBIOL Juliette par Slava Liszek, Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Slava Liszek, Claude Pennetier

SOURCES : Notes de Slava Liszek. — Conversation téléphonique de Claude Pennetier avec Juliette Albiol, 23 décembre 2003.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément