BARON Jacques

Né en 1905, Jacques Baron participa, après la Première Guerre mondiale, au mouvement dada. Ayant ainsi rencontré André Breton, Louis Aragon, Philippe Soupault et Tristan Tzara, il collabora aux revues surréalistes Littérarure et La Révolution surréaliste, signant toute une série de textes et proclamations produits par le mouvement surréalisme avec lequel il rompit en 1929 en participant à la rédaction du pamphlet Un Cadavre. Par la suite, il devait se rapprocher du Cercle communiste démocratique de Souvarine et collaborer à la Critique sociale.

En mars 1931, Jacques Baron signa avec Jean Bernier, Jean Flottes, Pierre Kaan, Édouard Liénert, René Michaud, Marcelle Pommera, Charles Rosen (Ronsac), Lucien Sablé et Boris Souvarine, la protestation du Cercle communiste démocratique contre l’emprisonnement du directeur de l’Institut Marx-Engels, David Riazanov.

Poète, il publia de nombreux recueils mais aussi des souvenirs : L’An 1 du surréalisme (1969), et une Anthologie plastique du Surréalisme.

Jacques Baron mourut le 30 mars 1986 à Paris à l’âge de 81 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article98135, notice BARON Jacques, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 1er avril 2021.

SOURCES : Texte interne du PC (1933). — G. Rosenthal, Avocat de Trotsky, Paris, 1975. — Notes de J.-L. Panné. — L’Événement du Jeudi, 1-7 mai 1986. 

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément