ALBOT Paul, Henri

Né le 22 juin 1907 à Villethierry (Yonne), mort le 29 novembre 1985 à Amilly (Loiret) ; traminot ; militant communiste ; conseiller municipal de Stains (Seine, Seine-Saint-Denis) de 1935 à 1940 ; Résistant, réseau des Forces françaises combattantes (FFC ‘’Plutarque’’), FFI/ FTPF de l’Yonne, Compagnie Paul Bert.

Il était le fils de Geneviève Albot et de père non-dénommé. Du 10 octobre 1927 au 1er mai 1929, affecté au 21ème Régiment d’Infanterie à Mayence (Allemagne) comme tirailleur. Il participa à l’occupation de la Rhénanie (Française à l’époque ; Allemande depuis 1946 sous le nom de Rhénanie-Palatinat) au cours de laquelle il acquit le grade de sergent.
Paul Albot se maria le 18 août 1931 à Paris (XVIIIe arr.) avec Francine Guillerm vendeuse née le 7 juillet 1911 à Corlay (Côtes-du Nord). Machiniste à la TCRP (Transports en Commun de la Région Parisienne), il habitait alors 24 rue Simart même arrondissement.
Le couple s’installa 53 boulevard d’Aubervilliers (actuel boulevard Maxime Gorki) à Stains. Paul Henri Albot fut élu conseiller municipal de Stains le 12 mai 1935, sur la liste communiste conduite par Jean Chardavoine. La Préfecture de la Seine le déchut de son mandat le 23 février 1940.
Mobilisé le 26 août 1939, il participa à la guerre contre l’Allemagne (campagne en Belgique et dans les Flandres), en commandant les groupes de sécurité du 132e groupe de transport. Le 21 juin 1940, sa citation à l’ordre de la division (Croix de Guerre étoile d’argent) précisait : « Excellent sous-officier. A assuré personnellement le service d’une de ses pièces sous un violent tir de mitrailleuses et a réussi à abattre un avion ennemi au cours de la journée du 17 mai 1940 ».
Membre des Forces Françaises Combattantes (FFC) du réseau Sussex , homologué du 8 mai au 25 août 1944, il fut au sein de la Compagnie Paul-Bert commandée par le Capitaine Simo Constantino dit ‘’Castagne’’, chef du groupe de réserve de Villethierry (Yonne). La proposition de citation à l’ordre de la Brigade, rédigée par le Capitaine R. Joyeuse, Liquidateur des Réseaux du plan Sussex précisait : « Engagé dans la Résistance depuis novembre 1943 a participé avec un dévouement remarquable à la réception des agents du plan ‘’Sussex’’, a distribué régulièrement les journaux clandestins de la résistance, a pris part aux opérations militaires du secteur au cours desquelles il s’est distingué par son courage et son indomptable énergie ».
Il fut homologué FFI au grade fictif de sous-lieutenant le 9 juin 1944. Il s’engagea dans le 1er Régiment du Morvan, créé le 25 septembre 1944, composé d’une partie des FFI de l’Yonne (maquisards de Libération-Nord, du Service National maquis et des FTPF), de la Nièvre et du Cher, avec lequel il participa aux combats contre les troupes allemandes jusqu’en Autriche dans la région du Vorarlberg. Il obtint le grade de lieutenant d’active le 1er juin 1945.
À son retour à la vie civile, il habita rue Voltaire à Souppes-sur-Loing, puis à Bagneaux-sur-Loing par Nemours (Seine-et-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9815, notice ALBOT Paul, Henri, version mise en ligne le 17 octobre 2020, dernière modification le 23 mars 2021.

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3, versement 10451/78/1 listes électorales – Renseignements communiqués par Louise Idez – SHD GR 16P 6560. – Archives municipales de Stains, dénombrement 1936. – Notes de Claude Pennetier. – État-civil de Villethierry, de Paris. – Site internet « Rhin et Danube », association de la Première Armée Française du Département de l’Yonne. – Dictionnaire historique de la Résistance, Sous la direction de François Marcot avec la collaboration de Bruno Leroux et Christine Levisse-Touzé, Forces françaises de l’intérieur, p.185-186, François Marcot.

Gérard Larue

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément