BARTHÉLEMY

Par François Roux

Employé civil à la caserne d’Orange (Vaucluse) en 1925. Membre du Parti communiste, il fut un des cinq délégués qui se réunirent avec la section SFIO de cette ville, en décembre 1925, pour essayer de constituer, selon les directives du rayon d’Avignon, un front unique contre le fascisme. Se heurtant à un refus total, il déclara qu’il n’en gardait pas moins l’espérance...

En juin 1926, dans une réunion socialiste à Orange où le délégué de la CGT, Michaud, prit la parole, Barthélemy apporta la contradiction et s’en prit violemment à l’action de Jouhaux au BIT.

Devenu secrétaire de l’Union locale CGTU d’Orange en 1927, il présida, le 26 avril, la réunion du syndicat des Cuirs et Peaux et il invita les travailleurs à manifester le 1er Mai.

En 1928, on le vit prendre une part active à la campagne électorale et il interpella le candidat d’Union nationale, et surtout, le candidat socialiste Deflaux... Dans une de ses réunions, le 21 avril, à Orange, Barthélemy s’opposa violemment à Estève venu au secours de Delfaux et présida le bureau « spontanément » constitué par des militants communistes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article98303, notice BARTHÉLEMY par François Roux, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 31 mai 2021.

Par François Roux

SOURCES : Arch. Dép. Vaucluse, 1 M 817, 826, 827, 840, 3 M 281.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément