ALEXANDRE Bernard

Par Geneviève Poujol

Né le 26 juin 1918 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 3 mars 1990 à Montvilliers (Seine-Maritime) ; prêtre, curé de campagne ; militant culturel du cinéma.

Bernard Alexandre était le dernier des trois enfants d’un facteur des postes dans un quartier populaire du Havre et d’une femme très pieuse. Après l’école primaire, il entra à treize ans au petit séminaire de Rouen qu’il fréquenta jusqu’à la classe de philosophie. Atteint de tuberculose, il partit au sanatorium où se confirma sa passion pour le cinéma. C’est seul qu’il étudia le cinéma, tout en entrant au séminaire.
En 1945, ordonné prêtre, il fut nommé à la paroisse rurale de Vattetot qu’il ne quitta plus. Avec un Pathé-Baby il y multiplia les séances de projection de films et plus tard organisa des télé-clubs.
Son action culturelle se prolongea au Havre où il projeta des films de qualité et organisa des « cours de cinéma » dans le quartier Sainte-Marie en 1947. Il s’était fixé comme objectif de former les directeurs de salles commerciales. En 1950, il anima la quinzaine du cinéma d’art et d’essai de la ville du Havre. Avec l’aide de Guistiniani de la Ligue de l’enseignement, il toucha le milieu de l’enseignement public. Il développa ainsi particulièrement le cinéma pour enfants dans les grandes salles en étendant son action à toute la France. Il créa, en 1953, un Centre de recherche ethnologique, entra à l’Institut de filmologie de la Sorbonne et créa une agence de presse : l’Agence de documentation et d’information cinématographique pour informer les ciné-clubs.
Le Havre était devenu un centre expérimental en matière de cinéma pour enfants. Bernard Alexandre travailla à faire évoluer les critères de la cote morale des films.
Après quarante-cinq ans de ministère rural, il rédigea un ouvrage publié dans la célèbre collection « Terre humaine », où il relatait son existence de curé de campagne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9839, notice ALEXANDRE Bernard par Geneviève Poujol, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Geneviève Poujol

ŒUVRE : Le Horsain, vivre et survivre en Pays de Caux, Éd. Terre humaine, 1988 (ouvrage vendu à 400 000 exemplaires).

SOURCES : Notice par Geneviève Poujol dans le DMEPAC, Dictionnaire des militants de l’éducation populaire à l’action culturelle, sous la direction de Geneviève Poujol et Madeleine Romer, L’Harmattan, 1996. — Entretien.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément