ALLARD Achille, Henri

Par Yves Le Maner

Né le 12 novembre 1906 à Tourcoing (Nord), mort le 24 mai 1992 à Tourcoing ; ouvrier tapisseur ; syndicaliste CGT puis FO et militant socialiste SFIO du Nord, secrétaire général de la Fédération CGT-FO du Textile.

Fils d’un contremaître et d’une ouvrière doubleuse, Achille Allard travailla dès l’âge de douze ans comme porteur de pain, après l’obtention de son certificat d’études. Mais il abandonna rapidement ce petit métier pour entreprendre un long apprentissage qui fit de lui, à l’âge de seize ans, un ouvrier tapissier, c’est-à-dire un travailleur qualifié et relativement bien rémunéré.

Achille Allard prit immédiatement sa carte syndicale (1922), optant pour le syndicat confédéré des tapisseurs de Tourcoing et participa, de février 1926 à février 1927, à une grève très dure qui s’acheva par un échec total, le syndicat étant dissous. Cet échec ayant coïncidé avec son départ sous les drapeaux, Achille Allard éprouva de grandes difficultés pour retrouver du travail à son retour du service militaire ; cependant, il continua de militer au sein du syndicat et intensifia son action au moment où le chômage s’abattit sur la région lilloise. Élu, en mars 1935, à la commission administrative du syndicat confédéré du Textile de Tourcoing, Achille Allard devint secrétaire administratif du syndicat réunifié après la fusion d’octobre 1935, puis secrétaire adjoint en juin 1936. Désigné comme permanent l’année suivante, il fut nommé trésorier en avril 1939.

Mobilisé, Achille Allard fut fait prisonnier en juin 1940 et passa le reste de la guerre dans un camp autrichien. Élu secrétaire général du syndicat du Textile dès son retour à Tourcoing en juin 1945, il mena plusieurs grèves jusqu’en 1947, date à laquelle il se fit l’un des principaux agents du ralliement à la CGT-FO dans la région lilloise. Choisi comme trésorier de la Fédération CGT-FO du Textile, Achille Allard fut élu secrétaire général de la CGT-FO, le 1er janvier 1948. Au cours de sa longue carrière syndicale, Achille Allard prit part à de nombreux congrès nationaux de la CGT, puis de FO. Sur le plan politique, il appartenait au Parti socialiste SFIO depuis son adolescence.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9882, notice ALLARD Achille, Henri par Yves Le Maner, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 6 août 2021.

Par Yves Le Maner

SOURCES : F.-X. Roets, Le Mouvement ouvrier français à Roubaix-Tourcoing de 1914 à la fin de la IVe République (PC et CGTU exclus), mémoire de maîtrise, Université Lille III, 1968. — État civil de Tourcoing.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément