BÉJAMBES Paul

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Professeur au lycée Voltaire de Paris, Paul Béjambes adhéra en 1890 au CRC blanquiste. Il créa, avec d’autres militants rouergats, blanquistes comme lui, le groupe des originaires de l’Aveyron. On y retrouvait la citoyenne Sorgues, le père Calmels, vieux cocher de fiacre qui, de l’amnistie jusqu’à sa mort, fit partie des groupes socialistes de Montmartre, le père Chincholle, architecte municipal de Clichy qui fut directeur des égouts pendant la Commune. Le groupe parisien des originaires de l’Aveyron adhérait d’ailleurs à la fédération d’USR créée en 1899 en opposition à la participation ministérielle de Millerand. Béjambes représenta la fédération socialiste SFIO de l’Ardèche au congrès national de Limoges (1906).

De bonne heure, P. Béjambes fut en relation avec Mazars et les groupes du bassin minier et de Capdenac (Aveyron). Il écrivit pour eux une brochure de propagande.

Quand il quitta Paris pour Villeneuve-sur-Lot, P. Béjambes continua de militer et il fut, en 1919, le candidat de la Fédération du Lot-et-Garonne aux élections législatives.

De 1920 à l’été 1921, il signa la « Tribune coopérative » dans Le Travailleur. En 1920, il vint à Rodez (Aveyron) et y présida la Fédération départementale de la Ligue des droits de l’Homme ; il représenta la Fédération socialiste aux conseils nationaux et aux congrès du Parti.

Béjambes occupa le poste de secrétaire fédéral jusqu’à sa mort et eut pour successeur Rouquette. En 1925, il fut élu conseiller d’arrondissement de Capdenac puis président du conseil d’arrondissement de Villefranche. Il collabora, en outre, aux journaux locaux : L’Éclaireur, Le Courrier de l’Aveyron et L’Union des gauches. Mis à la retraite en 1926-1927, il tomba malade en 1930 et mourut en février 1931.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article98898, notice BÉJAMBES Paul par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2010.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCES : Le Progrès de l’Aveyron, 22 février 1931, (article de P. Ramadier) et 24 avril 1932. — Compte rendu du congrès de Limoges. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes I, op. cit., p. 146.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément