BENAT Claude

Par Jean-Michel Steiner

Né à Coublanc (Saône-&-Loire) le 13 août 1904 ; charron, secrétaire de la section SFIO de Charlieu (Loire) en 1933, trésorier de la section PCF de Charlieu, interné administratif en 1940

Fils de Jean et de Julie Grataloup. Son père fut tué pendant la Grande Guerre. Claude Benat a suivi l’école primaire à Coublanc. Il quitta l’enseignement à 15 ans pour exercer le métier de charron à Coublanc. En 1921 1922, il était à Saint Hilaire sous Charlieu, en 1922 1924 à nouveau à Coublanc. Il s’est ensuite installé à La Roche Vineuse. Le 18 juin 1927 il a épousé à Tancon (Saône-&-Loire) Louise Jeanne Martin. Le couple avait 4 enfants en 1942, âgés de 14, 12, 5 et 1 an.

En 1924-1926, Claude Benat remplit ses obligations militaires et à son retour travailla jusqu’au début 1928 à Venissieux dans l’entreprise SOMUA.

En 1931, il s’installa à Charlieu où il adhéra à la SFIO, devenant secrétaire de la section SFIO de Charlieu (Loire) en 1933, militant du courant l’Action socialiste (AS), dont il fut délégué au congrès national de juillet 1933. Il quitta la SFIO « parce qu’il n’a pu accéder à un emploi au service de la propagande » (rapport de police du 24 janvier 1942) pour adhérer au PCF.

Dès 1933, il avait appelé avec ses camarades socialistes, F. Perrin et Aîmé Joseph Rondepierre à adhérer aux Amis de l’URSS et il devint secrétaire de la Fédération départementale de l’organisation. Considéré comme “populaire” dans les milieux unitaires de la région de Charlieu, il fit partie d’une délégation de 27 ouvriers et ouvrières « chargée d’aller enquêter en Russie du 25 avril au 26 mai” 1934. À son retour, il prit la parole salle Bullier à Paris et dans plusieurs réunions dans la Loire : le 2 juin à Roanne, le 9 à Saint-Étienne, le 30 juin à Pouilly-sous-Charlieu. Trésorier de la section PCF de Charlieu, il était considéré comme un des membres les plus actifs.

Ce passé lui valut d’être arrêté le 16 octobre 1940 et envoyé au centre de séjour surveillé du Château de Mons, près d’Arlanc (Puy-de-Dôme). En avril 1941, il était au camp de Nexon (Dordogne). Il fut libéré le 2 janvier 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article99088, notice BENAT Claude par Jean-Michel Steiner, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 6 juin 2022.

Par Jean-Michel Steiner

SOURCES : Arch. Nat. F7/13026, rapport du 11 juin 1934. — l’Humanité, 8 novembre 1933. — Alexandre Mallarte, L’Action socialiste. Un mouvement d’unité révolutionnaire au sein de la SFIO (1930-1935), Master 2, Université de Bourgogne, 2016. Arch. Dep. Saône-&-Loire, état civil de Coublanc ; 85W62, internés administratifs (Be).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément