ALLO Régine [épouse CHASSAING]

Par Claude Pennetier

Née en 1914 à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), morte le 12 novembre 1990 à Bordeaux (Gironde) ; ouvrière du Livre ; syndicaliste et communiste ; résistante.

Née dans une famille ouvrière de Saint-Nazaire, Régine Allo était fille d’un gardien de bateau syndiqué et d’une ménagère qui fut sympathisante communiste. Deux de ses frères, métallurgistes, s’illustrèrent dans l’action militante à Bordeaux. Louis Allo, élève de l’École léniniste internationale de Moscou, mourut dans le cadre des Brigades internationales ; Roger Allo mourut le 24 octobre 1941 au camp de Souges, près de Bordeaux, fusillé par les Allemands.

Dirigeante de filles aux Jeunesses communistes de Bordeaux en 1931, margeuse dans l’imprimerie, Régine Allo milita à la CGTU, prit part à la grève du Livre bordelais qui dura de décembre 1933 à mars 1934 et fut condamnée à quinze jours de prison avec sursis pour entrave à la liberté du travail. Secrétaire de la cellule communiste du Bacalan, elle participa au congrès régional d’avril 1934. Elle devint en 1934 la compagne d’Henri Chassaing qui devint un dirigeant communiste important. Une première fille naquit pendant le Front populaire, Henriette, deux autres verront le jour plus tard. L’aînée Henriette, dite Cany, épouse Poirier fut permanente communiste et députée communiste au Parlement européen.

Arrêtée en novembre 1940, internée au camp de Mérignac, elle s’évada, et fut envoyée par le Parti dans la région Centre avec mission de s’occuper des femmes. De nouveau arrêtée le 24 mars 1944 à Châtellerault, torturée, elle fut déportée à Ravensbruck, puis dans un commando à Leipzig où elle mena un travail clandestin avec Lise Ricol (Lise London).

De retour de déportation, elle siégea à la direction fédérale communiste de 1945 à 1953, puis se consacra à l’Union des femmes françaises et aux déportés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9931, notice ALLO Régine [épouse CHASSAING] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 30 décembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF, dossier Henri Chassaing. — « Les femmes dans le mouvement ouvrier girondin », Aperçus d’histoire sociale en Aquitaine, n° 57, 2e trimestre 2000, p. 30. — Numéro 40/41 de l’IAES (Institut aquitain d’études sociales). — Notes de Guy Joubert.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément