BERNARD Valentin, Jules

Par Daniel Grason

Né le 29 juillet 1894 à Paris, IV arr. (Seine), mort le 17 juillet 1965 à Limeil-Brévannes (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; manœuvre spécialisé ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils d’Eugène, gardien de la paix et de Marie, née Goussé, sans profession, Valentin Bernard épousa Yvonne Fournaise le 3 juin 1933 en mairie de Bagnolet (Seine, Seine-Saint-Denis). Le couple habita dans une baraque en planches au 13 Rue des Malassis où Valentin Bernard vivait depuis 1929. Il travailla du 19 novembre 1931 au 11 octobre 1932 comme manœuvre spécialisé aux usines Renault à Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine).

Inscrit au bureau de chômage de la ville de Bagnolet, il s’engagea le 12 décembre 1936 dans les Brigades internationales de l’armée républicaine espagnole. Lieutenant à la 2e compagnie du 12e bataillon de la XIVe Brigade internationale, il fut blessé au Jarama en février 1937 au bras droit par une balle explosive. Hospitalisé, son rapatriement eut lieu en juillet 1937. Il adhéra à l’Association des volontaires en Espagne républicaine (AVER).

Sans travail, il s’inscrivit au fonds de chômage de Bagnolet le 14 septembre 1938. Le 24 avril 1939 le 1er Bureau de recrutement de la Seine le réforma définitivement. Sous l’Occupation, Valentin Bernard alla de 1942 à 1945 travailler en Allemagne. Il fut, pour ce fait, exclu de l’AVER en 1947.

Il mourut le 17 juillet 1965 à Limeil-Brévannes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article99497, notice BERNARD Valentin, Jules par Daniel Grason, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 5 août 2014.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. 77W 591 (transmis par Gilles Morin). – Arch. AVER. – État civil, Paris 4e arr.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément