BERTHET Pierre

Par P. Broué

Né en 1862 ; employé de commerce ; militant de la CGT ; secrétaire général de l’Union des syndicats ouvriers de l’Isère.

P. Berthet fut élu au début de 1913 secrétaire général de l’USOI, en remplacement de Verrière qui était militant socialiste. Il n’existe pas de raison sérieuse de penser, comme le fait Claudette Boude (Cf. Sources) qu’il était au contraire d’origine anarchiste, car son syndicat avait été fondé et dirigé constamment par des militants socialistes. Avec l’aide de son épouse, Louise Martin, confectionneuse, conseillère prud’homme depuis 1910, il administra l’Union départementale sans pratiquement quitter son bureau.

Pendant la guerre, il se rangea assez tôt du côté des adversaires de l’union sacrée comme l’a montré sa correspondance avec Rosmer et le noyau de La Vie ouvrière. En 1916, il se disait solidaire de la minorité du CCN et souhaitait le remplacement de la majorité en place. Cependant il joua un rôle modérateur dans l’agitation sociale dans l’Isère en 1917, et, en 1918, un des cinq délégués de l’Isère au congrès de Limoges, il accepta le mandat de s’abstenir au cas où il y aurait à voter une résolution sur la paix. Ainsi, comme bien d’autres, à commencer par Merrheim, semblait-il évoluer vers la droite au moment où les positions de la minorité de gauche qu’il avait initialement soutenues, commençaient à s’imposer.

En 1919, une enquête ouverte à son sujet par son syndicat révéla que sa femme était entrée en 1916 au service de la police, dans des circonstances que nous ignorons, et que lui-même, mis au courant de cette situation, l’avait dissimulée à ses camarades, conservant sa femme à ses côtés dans son poste de responsable. Le congrès de l’USOI le déclara « traître à la classe ouvrière », et il fut exclu de son syndicat et de la Confédération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article99665, notice BERTHET Pierre par P. Broué, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 27 novembre 2022.

Par P. Broué

SOURCES : Arch. Dép. Isère, 166 M 10, 11, 12. — Le Droit du Peuple, 1913-1919, et sur son « affaire », 7 juillet et 9 septembre 1919. — Claudette Boude, La CGT dans l’Isère de 1911 à 1918, TER Grenoble, 1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément