BERTRAND Joseph [Perpignan]

Par A. Balent

Né et mort à Perpignan : 4 septembre 1866-27 décembre 1925 ; magasinier ; militant syndicaliste et socialiste de Perpignan.

Tailleur de pierre, puis magasinier chez Fourcade à Perpignan (Pyrénées-Orientales), Joseph Bertrand fut, avant 1914, un des principaux animateurs de la Bourse du Travail de Perpignan qu’il représenta au XIIIe congrès national corporatif — VIIe de la CGT — tenu à Montpellier (Hérault) du 2 au 27 septembre 1902. Au même titre il assista au XIVe congrès, Bourges, septembre 1904 ; au XVe congrès, Amiens octobre 1906 ; au XVIe congrès, Marseille, octobre 1908.

Joseph Bertrand qui fut président de la Bourse du Travail de Perpignan adhérait également à la section socialiste de Perpignan. De 1918 à sa mort il soutint la ligne politique défendue par Jean Payra. Candidat aux élections municipales à Perpignan sur la liste socialiste-syndicaliste (scrutin du 30 novembre 1919) il fut élu au second tour (fusion de la liste socialiste-syndicaliste et de la liste radicale) et devint troisième adjoint au maire.

Joseph Bertrand participa, après le congrès de Tours, à la reconstruction de la SFIO. Le 9 janvier 1921, il fut coopté à la commission administrative fédérale par les minoritaires membres de cette instance, hostiles à l’adhésion à l’Internationale communiste. Il fut réélu à la CAF de la SFIO par le congrès fédéral tenu à Perpignan le 23 avril 1922. Réélu à nouveau à la CAF par le congrès fédéral du 24 mai 1924, il fut désigné délégué à la propagande. À ce titre il participa à la reconstitution de plusieurs sections rurales de la SFIO. Le congrès fédéral de 1924 l’élut également délégué de la Fédération socialiste des Pyrénées-Orientales au congrès national de la SFIO.

Candidat au conseil d’arrondissement (canton de Perpignan-ouest), Joseph Bertrand fut élu au premier tour (scrutin du 14 mai 1922). Aux élections (conseil d’arrondissement) du 19 juillet 1925, il fut à nouveau candidat. Au premier tour, il arriva en tête avec 1 360 suffrages (inscrits : 6 012 ; votants : 2 677), mais il ne fut élu qu’au second tour. Après son élection de 1922, Joseph Bertrand était devenu président du conseil d’arrondissement. Joseph Bertrand fut réélu conseiller municipal (liste du Cartel des Gauches) le 3 mai 1925.

Il mourut subitement le 27 décembre 1925. Ses obsèques furent imposantes. De nombreux militants syndicalistes, des élus socialistes et radicaux suivirent le cortège funèbre. Jean Payra fit l’éloge du militant ouvrier, et la municipalité à laquelle appartenait Joseph Bertrand fit mettre les drapeaux en berne sur les édifices publics.

Joseph Bertrand, militant syndicaliste et socialiste, adhérait également à la Ligue des droits de l’Homme dont il fut élu en avril 1918 vice-président de la section départementale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article99804, notice BERTRAND Joseph [Perpignan] par A. Balent, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 1er décembre 2022.

Par A. Balent

SOURCES : Arch. Nat. F /13567 et F /13611. — Interview de M. Joseph Berta. — Le Cri Catalan (1918-1926) cf. notamment la notice nécrologique parue dans ce journal le 2 janvier 1926 (N° 997). — Étienne Frenay ; « Les débuts du mouvement syndical dans les Pyrénées-Orientales (1894-1914) », Cahiers d’études et de recherches catalanes des Archives (CERCA), n° 30, p. 311, Perpignan, 1965. — Horace Chauvet, La Politique roussillonnaise de 1870 à nos jours, Perpignan, 1934. — La CGT, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément