AMAND Michel

Par Jean-Pierre Besse

Né le 23 mai 1935 à Poitiers (Vienne), mort le 12 juin 2010 à Poitiers ; cheminot ; militant communiste de la Vienne, adjoint au maire de Poitiers (1977-1995).

Michel Amand à gauche à côté de Jean-Pierre Jallais, 18e congrès du PCF à Levallois Perret, 1967

Michel Amand était le fils aîné de Denise Thuillier, couturière et de René Amand, ouvrier métallurgiste, militant communiste, arrêté en 1941 déporté à Auschwitz -Birkenau où il mourut le 15 novembre 1942. Pupille de la nation, après l’école élémentaire à Poitiers, il entra à 15 ans en apprentissage à la fonderie de Tours-Saint-Pierre-des-Corps de la SNCF et obtint le CAP de mouleur à la main sur fonte. Il accéda en 1963 au rang d’agent de conduite au dépôt de Poitiers et prit sa retraite en 1985.
Après le service militaire où il échappa au départ en Algérie en raison de sa qualité de pupille de la nation, mais qu’il effectua durant 30 mois dans les chasseurs alpins dans les Alpes, il adhéra au PCF en 1958.

Il épousa en 1961 une institutrice, Marie-Thérèse, également militante communiste avec laquelle il eut deux fils, Eric, né en 1963 et Patrick en 1970.

Il militait à la CGT et était, dans les années 1960, secrétaire du syndicat des cheminots de Poitiers. Il accéda en 1964 au comité fédéral du PCF, il y siégeait toujours en 1968. À cette date, il était secrétaire de la section Poitiers-ouest.

Sportif, pratiquant le football, le rugby, la natation et le ski, il fut élu conseiller municipal de Poitiers en mars 1977 dans la municipalité d’union de la gauche dirigée par Jacques Santrot et devint adjoint chargé des sports. Il le demeura durant trois mandats jusqu’en 1995.

Il fut aussi candidat aux élections cantonales en 1982, 1986 et 1988.

La municipalité de Poitiers a donné son nom, en 2012, au complexe sportif de la Pépinière dont il fut l’initiateur et le réalisateur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9984, notice AMAND Michel par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 9 juillet 2022.

Par Jean-Pierre Besse

Michel Amand à gauche à côté de Jean-Pierre Jallais, 18e congrès du PCF à Levallois Perret, 1967
Adjoint au maire de Poitiers fin des années 1970

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — [La Nouvelle République, Centre Presse. — Article par son épouse et son fils, dans Centenaire du PCF à Poitiers,1920-2020, Supplément à La Vienne démocratique, 2021. — Allocation de Jean-Pierre Jallais à ses obsèques. — Notes d’Alain Dalançon et Alain Léger.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément