BESSELLE Auguste

Par R. Balland

Né le 21 juin 1888 à Ozouer-le-Voulgis (Seine-et-Marne), mort à Monaco le 6 mars 1975 ; ouvrier monteur des PTT au Central de Paris-Diderot ; conseiller général communiste de Seine-et-Oise.

Fils d’un scieur de long, Auguste Besselle se maria à deux reprises : le 28 septembre 1912 et le 15 décembre 1934. Militant socialiste de Juvisy (Seine-et-Oise), il adhéra au Parti communiste après le congrès de Tours et fut, dès janvier 1921, le trésorier de la section communiste locale — Voir Gabillon. Il entra au comité régional lors de la première conférence de la région parisienne en juin 1924. Conseiller municipal de Juvisy (depuis 1919 ?) maire adjoint en 1926, il devint conseiller général de canton de Longjumeau à l’occasion des élections partielles du 11 octobre 1925. Besselle présida l’année suivante un syndicat des voyageurs de la région de Juvisy, secondé par Boisset, maire communiste de Viry-Châtillon (secrétaire général), Bizien (secrétaire adjoint) Boisselet (trésorier), Courtez (trésorier adjoint). Le Parti communiste le présenta comme tête de liste aux élections sénatoriales du 9 janvier 1927.

Besselle choisit de ne pas se représenter au conseil général en 1928 et de laisser son siège à Marius Paquereaux. Cette décision ne peut être expliquée ni par l’âge, ni par son manque de mérite (il était bon orateur et bon administrateur).

Il était vraisemblablement en désaccord avec la politique dite « classe contre classe » car, selon un témoignage, il avait « toujours prêché la réconciliation entre les deux tendances prolétariennes ». Besselle avait été en conflit avec le comité de son rayon et le comité régional en décembre 1926, mais cette dernière instance avait refusé son exclusion le 19 janvier 1927, car, il avait fait preuve de discipline en se désolidarisant de Boisse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article99878, notice BESSELLE Auguste par R. Balland, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2010.

Par R. Balland

SOURCES : Arch. Nat., F7/13103, F7/13105, rapport du 14 janvier 1926. — Arch. Dép. Seine-et-Oise, M, élections cantonales, non cl. — L’Humanité, 21 janvier 1921. — Renseignements fournis par le maire de Ozouer-le-Voulgis et par Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément