FARES M’hamed

Par René Gallissot

Né en 1923 à Ouled Sabeur (Algérie) ; docker au port d’Oran ; communiste et délégué CGT du personnel, arrêté en 1956 ; à la sortie de prison, collecteur de fonds du FLN, de 1963 à 1974, secrétaire adjoint du syndicat UGTA des dockers d’Oran ; passé dans l’administration, nommé caïd en 1974.

Cette famille Farès installée à Oran ou en périphérie, fournit plusieurs dockers au port de la ville depuis la Première Guerre mondiale. Syndicaliste CGT, M’hamed Farès devient en 1951 délégué du personnel ; en 1953, il adhère au PCA (Parti communiste algérien). C’est comme communiste qu’il est arrêté le 7 février 1956 et incarcéré à la prison civile d’Oran. Libéré, il devient collecteur de fonds du FLN (Front de libération nationale).

Après la réorganisation par le FLN de l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens), syndicat unique, à partir de 1963, il est secrétaire adjoint du syndicat des dockers d’Oran. Il quitterait le FLN en 1967, mais resterait permanent de l’UGTA ; il fait en 1973 le pèlerinage à la Mecque. En novembre 1974, il est nommé caïd.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150766, notice FARES M'hamed par René Gallissot, version mise en ligne le 3 décembre 2013, dernière modification le 3 décembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCE : H. Touati, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier de l’Oranie, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément