BOUILLOT Charles

Par Louis Botella

Né le 12 mai 1897 à Montaron (Nièvre), mort le 5 mai 1990 à Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or) ; aiguilleur puis chef aiguilleur ; secrétaire général du secteur CGT de Dijon (1944-1947) ; secrétaire de l’Union Sud-Est de la Fédération FO des cheminots (1948-1951 ou 1952) ; secrétaire général de la section du Sud-Est de la Fédération générale des retraités (FGR) ; membre du conseil d’administration de la Caisse de prévoyance de la SNCF (1955-1972).

Charles Bouillot était, en décembre 1939, secrétaire général du syndicat CGT des cheminots de Dijon.

Il fut à l’origine, avec Maurice Mazué et Roger Picot, de la grève générale spontanée qui survint en 1943 au dépôt de Dijon-Perrigny pour obtenir la grâce de sept cheminots résistants dijonnais condamnés à mort par les Allemands. Malgré les engagements pris par ceux-ci, ils furent décapités à Stuttgart (Allemagne) quelques mois plus tard.

Il prit part et intervint lors du congrès de la Fédération CGT, tenu les 3 et 4 février 1944 à Paris. Il fut secrétaire général du secteur CGT de Dijon et membre, à ce titre, du conseil national de cette fédération.

Membre de la commission administrative de l’Union départementale de la CGT
de la Côte-d’Or, il en démissionna en décembre 1947 et quitta la CGT le 2 janvier 1948. Il fut l’un des fondateurs, en janvier 1948, du syndicat FO des cheminots et fut élu secrétaire du secteur de Dijon. Lors du congrès constitutif, en mars 1948, de la Fédération FO des cheminots, il fut élu secrétaire de l’Union Sud-Est jusqu’à la retraite.

Il partit en retraite en 1951 ou en 1952 comme chef aiguilleur principal et milita au sein de la Fédération générale des retraités (FGR), tout en conservant une carte Force ouvrière. Les militants et adhérents de cette organisation partant en retraite furent invités, dès la création de FO (celle-ci n’ayant pas de structure spécifique pour les retraités), de rejoindre la FGR. La FGR siégea au bureau fédéral et au conseil national de FO, qui fut, de son côté, représenté dans les instances dirigeantes de la FGR. Le Cheminot du Sud-Est, publication mensuelle de l’Union FO du même réseau, donna dans son numéro de janvier 1958 la liste des responsables locaux et du réseau de la FGR. Charles Bouillot fut mentionné comme étant le secrétaire général pour le Sud-Est et le responsable du groupe dijonnais.

Il siégea, à partir de 1957 et jusqu’en 1961, au bureau fédéral de la Fédération FO des cheminots et ce au titre de la FGR. À la suite de l’adhésion de celle-ci à une confédération de retraités civils et militaires, en concurrence avec Force ouvrière chez les fonctionnaires, les ponts furent coupés entre les deux organisations. FO constitua en octobre 1963 sa propre structure pour les retraités et la double affiliation fut interdite pour les nouveaux retraités FO à partir de cette date.
Charles Bouillot représenta la FGR au conseil d’administration de la Caisse de prévoyance de la SNCF entre 1955 et 1972.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1326, notice BOUILLOT Charles par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Dép. Côte-d’Or, 10 M 97. — Arch. de la Fédération CGT des cheminots. — Arch. de la Fédération FO des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux de la CGT. — Force ouvrière, janvier 1948. — Le Rail syndicaliste, 1948-1952. — Informations communiquées en 2002 par Georges Baudin. — Notes de Marie-Louise Goergen, de Noël Mazet et de Georges Ribeill. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit. — Site Internet : deces.matchid.io.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément