MAYER Daniel, Paul, Laurent

Par Jacques Girault

Né le 22 mars 1927 à Aumontzey (Vosges), mort le 23 juin 2008 à Bouligny (Meuse) ; instituteur dans la Meuse ; militant syndicaliste du SNI ; militant communiste, maire de Bouligny, conseiller général.

Fils d’un tourneur à la Compagnie des chemins de fer de l’Est, Daniel Mayer, instituteur dans la région de Bar-le-Duc, était directeur d’école à Bouligny au milieu des années 1950. Il se maria en juillet 1954 à Bar-le-Duc avec une institutrice, fille d’un comptable au Ministère de la reconstruction et du logement et d’une institutrice. Ils eurent quatre enfants.

Membre du Syndicat national des instituteurs, il était le secrétaire général adjoint de la section départementale de la FEN-CGT en 1952. Il devint membre du conseil syndical de la section départementale du SNI à la fin des années 1950 et en resta membre jusqu’à la fin des années 1960.

Daniel Mayer adhéra au Parti communiste français en 1950. Il participa à l’école centrale organisée en 1952 par la PCF pour les instituteurs communistes. Membre du comité de la fédération du PCF depuis 1954, il entra au secrétariat fédéral en 1955, puis fut élu au seul bureau fédéral à partir de 1959, responsable de la trésorerie fédérale.

Membre du comité de la section communiste de Bar-le-Duc, il entra au bureau de la section communiste de Bouligny au milieu des années 1950. Il fit partie de la commission des élus. Il suivit le stage organisé par le PCF pour les instituteurs communistes en 1961-1962 et l’école d’un mois du PCF en 1973.
Élu au conseil municipal de Bouligny en 1959, il devint maire de la commune la même année et conserva cette fonction jusqu’en 1995. Redevenu simple conseiller municipal, il présida l’établissement public de coopération intercommunal du bassin de Landres de 1995 à 2004.

Après avoir été candidat au Conseil général dans le canton de Spincourt en 1961, en 1967, il arrivait en tête au premier tour avec 1 693 voix puis fut élu avec 90 voix d’avance le dimanche suivant (2 364 voix), devenant ainsi le premier conseiller général communiste du département. Réélu au premier tour en 1973, il le fut à nouveau en 1979, en 1985 (2 162 voix au premier tour, puis 2 627 voix au deuxième tour, élu avec 150 voix d’avance) et en 1991. Il ne se représenta pas en fin de mandat.

Seul conseiller général communiste, il soutint les actions des mineurs de fer des huit mines du Nord-Est autour de Longwy, par exemple, quand, lors d’une grève en juin 1983, ils séquestrèrent le directeur du département « Mines et carrières » chez Usinor. Dans le bulletin municipal « spécial » titré « Livre noir sur l’avenir de la commune », en janvier 1985, il signa l’éditorial « Ce serait insupportable ». En septembre 1985, il négocia obtint pour la CGT une entrevue avec la direction contre la libération de deux ingénieurs retenus au fond par les mineurs d’Amermont à Bouligny. La presse régionale saluait son action pour la mobilisation des habitants. Il déclara notamment en conclusion d’un rassemblement sur le carreau de la mine : « nous nous battrons jusqu’au bout et nous mourrons debout ».

Daniel Mayer fut le candidat communiste aux élections législatives dans la deuxième circonscription (Verdun-Montmédy). En 1962, seul candidat contre le député de droite sortant qui fut réélu au premier tour, il obtint 6 779 voix sur 54 303 inscrits. En 1967, il réunit 7 160 voix (deuxième position et en tête des candidats de la gauche) sur 53 495 inscrits. En 1968, avec 6 368 voix sur 52 998 inscrits, il arrivait en deuxième position. En 1973, avec 6 727 voix sur 54 443 inscrits, il était cette fois précédé par le candidat socialiste pour lequel il se désistait, mettant en ballottage, pour la première fois le député sortant. En 1978, avec 7 597 voix (quatrième position) sur 60 639 inscrits, il se désistait à nouveau pour le candidat socialiste qui le précédait. Il fut à nouveau candidat en 1981. A nouveau candidat en 1981, il fut aussi candidat aux élections sénatoriales en septembre 2001.

Son nom fut donné à la place de la mairie de Bouligny et la piscine de Landres

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140751, notice MAYER Daniel, Paul, Laurent par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 juin 2012, dernière modification le 26 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Meuse (Monique Hussenot). — Archives du comité national du PCF. — Presse régionale. — Renseignements fournis par l’épouse de l’intéressé et par Lysiane Fontaine. — Thèse de Pierre Roche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément