MANESSE Marcel, Jules

Par Paul Boulland

Né le 25 avril 1921 à Beaumont-sur-Oise (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), mort le 15 juin 2005 à Amilly (Loiret) ; OS métallurgiste ; militant communiste et syndicaliste CGT ; secrétaire de l’USTM de la Seine, membre du bureau de la FTM-CGT (1956-1965), secrétaire de l’union régionale CGT de région parisienne ; militant communiste de Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine) puis de La Courneuve (Seine, Seine-Saint-Denis).

Nés de parents épiciers à Beaumont-sur-Oise, Marcel Manesse était titulaire du certificat d’études primaires. Après avoir appris le métier de pâtissier, il devint OS métallurgiste. Adhérent des Jeunesses socialistes de 1936 à 1938, il y fut secrétaire adjoint de section. En janvier 1943, il fut requis pour travailler en Allemagne, à Hagen (Westphalie) et ne repartit pas à l’issue d’une permission en décembre 1943. Au moment de la Libération, il résidait chez ses parents, à Neuilly-en-Thelle (Oise) où il adhéra au PCF en 1945.

Adhérent de la CGT à partir de 1946, Marcel Manesse eut ses premières responsabilités militantes au sein de l’usine SNECMA de Billancourt, où il fut secrétaire de cellule entre 1947 et 1949 et secrétaire de la section syndicale de 1948 à 1951. Devenu secrétaire du syndicat des Métaux CGT de Boulogne-Billancourt en 1951, il accéda l’année suivante au bureau de l’USTM de la Seine. Dans la même période, il devint membre du comité puis du bureau de la section communiste et intégra le comité de la nouvelle fédération Seine-Ouest lors de la décentralisation de la Seine en 1953. Le 28 mai 1952, il fut arrêté lors de la manifestation contre la venue à Paris du général Ridgway. Déjà élève d’une école fédérale du PCF en 1948, il suivit une école centrale d’un mois en novembre 1952 et reçut une appréciation élogieuse, qui décrivait un militant « pondéré et plein de bon sens », disposant du « goût de l’étude et de grandes possibilités ». Il suivit encore les cours de l’école centrale de quatre mois, d’octobre 1955 à mars 1956.

En 1956, Marcel Manesse fut élu au bureau de la Fédération CGT de la Métallurgie. Habitant Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis) et contraint à de nombreux déplacement en province en tant que dirigeant syndical permanent, il quitta ses responsabilités au comité fédéral de Seine-Ouest. Marcel Manesse fut ensuite secrétaire de l’USTM de la Seine à partir de 1965 puis secrétaire de l’Union des syndicats CGT de la région parisienne à partir de 1968. Il siégea également au comité de la section communiste de La Courneuve-Nord puis La Courneuve-Centre.

Marcel Manesse s’était marié le 8 janvier 1944 à Neuilly-en-Thelle avec Marie, Lucienne Péron, sténo-dactylo, qui fut également militante communiste. En 1961, ils avaient deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145641, notice MANESSE Marcel, Jules par Paul Boulland, version mise en ligne le 18 mars 2013, dernière modification le 18 mars 2013.

Par Paul Boulland

SOURCES : Arch. du comité national du PCF. — Arch. de la fédération PCF de Seine-Saint-Denis. — Paul Boulland, Acteurs et pratiques de l’encadrement communiste à travers l’exemple des fédérations de banlieue parisienne (1944-1974), Thèse de doctorat, (Université Paris 1), 2011. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément