GHENASSIA Jean, Moïse

Par Louis Botella

Né le 26 novembre 1926 à Alger (Algérie) ; instituteur ; syndicaliste de l’Enseignement et de l’Algérois.

Jean Ghenassia, fils de Salomon et de Renée Ghenassia, s’engagea très jeune dans l’armée française et participa à la libération du pays de l’occupation allemande.

Il prit part en 1947, dans les rangs de l’armée israélienne, à la première guerre israélo-palestinienne. Il fut grièvement blessé à la poitrine lors de ces combats. Il resta quelques années dans son pays d’adoption.

De retour à Alger en 1953, il reprit ses études pour devenir instituteur. Titularisé le 1er janvier 1958, il fut affecté à l’école de garçons de Hussein-Dey.

Après les évènements qui eurent lieu à Alger, le 13 mai de la même année, il se lia profondément avec Pierre Lagaillarde, l’un des leaders des partisans de l’Algérie française.

Il adhéra puis milita activement à la section d’Alger du SII (Syndicat indépendant des instituteurs), affilié alors à la CGSI (Confédération générale des syndicats indépendants). Cette section fut dirigée par son ami Dominique Zattara*.

Partisan acharné de "l’Algérie française", comme Dominique Zattara, Jean Ghenassia fut suspecté par les autorités, après le putsch des généraux d’Alger en avril 1961, d’être membre actif ou sympathisant de l’OAS (Organisation de l’armée secrète).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149117, notice GHENASSIA Jean, Moïse par Louis Botella, version mise en ligne le 25 septembre 2013, dernière modification le 25 septembre 2013.

Par Louis Botella

SOURCE : Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG, 91 3 F/92.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément