PETIT Marie-Paule, Alberte, épouse PORTE

Par André Caudron

Née le 28 novembre 1942 à Cours (Rhône) ; institutrice ; permanente de la JOCF (1964-1967).

Fille de Léon Claudius Petit, contremaître d’un atelier où l’on tissait des couvertures, et de son épouse née Claudia Perrine Marie Dubuis, « mère au foyer », Marie-Paule Petit avait des parents très militants. Son père était conseiller municipal de la commune de Cours, devenue Cours-la-Ville en 1974, dans le Rhône. Le couple faisait partie de l’Association des familles de ce département et tous deux avaient participé à la création de la section locale des Aides aux mères. Il faut dire qu’ils élevaient eux-mêmes dix enfants : sept filles et trois garçons.

Leur fille Marie-Paule fréquenta divers établissements scolaires, appartenant tous au secteur privé, jusqu’à l’âge de quinze ans et demi, et obtint le Brevet élémentaire après trois années passées au collège d’enseignement général (CEG). Elle choisit la profession d’institutrice, ce qui ne l’empêcha pas de donner son adhésion à la fédération de la Jeunesse ouvrière chrétienne féminine (JOCF) à Roanne, dans la Loire. Devenue permanente du mouvement pour le Rhône, le 7 septembre 1964, elle garda cette fonction pendant plus de trois ans.

Elle se maria à Cours-la-Ville le 10 novembre 1967 avec Antoine André Porte. Ayant quitté la JOCF, elle continua sa carrière dans des écoles catholiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158349, notice PETIT Marie-Paule, Alberte, épouse PORTE par André Caudron, version mise en ligne le 21 avril 2014, dernière modification le 19 novembre 2021.

Par André Caudron

SOURCES : Arch. JOCF, 45J-4C1 (dossier de permanente). — État civil de Cours-la-Ville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément