QUEREUIL Georgette, Marie, Célina

Par Jacques Girault

Née le 27 décembre 1900 à Bellenaves (Allier), morte le 25 avril 1991 à Vierzon (Cher) ; professeure de travaux manuels ; militante syndicale.

Fille d’un agriculteur du hameau de Boussat, Georgette Quéreuil, titulaire du brevet élémentaire, sans profession, épousa en février 1922 Pajot, inspecteur d’assurances. Le couple eut une fille puis divorça en 1933. Elle reprit son nom de naissance.

Surveillante d’internat au lycée de jeunes filles de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) de 1926 à 1928, puis maîtresse d’internat au pair au lycée de jeunes filles de Guéret (Creuse) de 1928 à 1932, elle fut déplacée par mesure disciplinaire. Titulaire du certificat d’aptitude au professorat d’enseignement ménager et de couture en 1929, elle retrouva un poste de maîtresse d’internat au lycée Jeanne d’Arc de 1932 à 1934 et y devint répétitrice en 1935 pour l’enseignement de la couture. Mutée aux collèges de Lons le Saunier (Jura) en 1936 puis de Montargis (Loiret) en 1937, sa sévérité et ses orientations politiques et syndicales amenèrent des plaintes de parents d’élèves et un nouveau déplacement comme « maîtresse de travaux à l’aiguille » au lycée de jeunes filles de Bourges (Cher) en 1938. Là encore son attitude fut l’objet de rapports négatifs de l’administration.

A la Libération, elle demanda sa mutation pour le lycée Hélène Boucher à Paris où elle fut nommée chargée d’enseignement en travaux manuels et en couture en 1945. Les critiques cessèrent. L’administration la considérait comme un bon professeur sévère, non exempte d’erreurs pédagogiques, et les nombreuses interventions de parlementaires qui s’étaient accumulés avant la guerre ne furent plus nécessaires. Nommée chargée d’enseignement au lycée Jules Ferry en 1948, elle y prit sa retraite ne 1965. On signala à plusieurs reprises la qualité de ses initiatives, notamment dans la décoration et l’ornementation des bâtiments de l’Éducation nationale. Des activités non précisées méritaient d’être signalées.

Georgette Quereuil siégea au titre syndical, dans les années 1950, dans des conseils nationaux

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159317, notice QUEREUIL Georgette, Marie, Célina par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 juin 2014, dernière modification le 2 juin 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., AJ 16 6130, F 17 28777 et dossiers divers de la série F17.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément