PINEAU Joseph, Delphin, Auguste

Par Jacques Girault

Né le 12 février 1888 à Verrières (Vienne), mort le 30 août 1984 à Niort (Deux-Sèvres) ; inspecteur primaire ; résistant dans les Deux-Sèvres ; maire de Melle (Deux-Sèvres).

Fils d¹un journalier agricole, Joseph Pineau entra à l’École normale d’instituteurs de Poitiers (Vienne) en 1906 et effectua son service militaire en 1906-1907. Il commença comme instituteur à Vouillé en 1908 puis fut délégué pour enseigner les lettres à l¹école primaire supérieure de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) en 1911. Il se maria en août 1912 à Couhé (Vienne) avec une jeune femme, originaire de Périgné (Deux-Sèvres). Le couple eut une fille et un fils qui mourut prématurément.

Mobilisé d¹août 1914 à mars 1919 dans l¹infanterie, il combattit sur le front.

Après la guerre, Pineau fut nommé à l’EPS de Melle, devint professeur adjoint en 1920. Après avoir été admissible en 1926 puis reçu en 1927 au certificat d¹aptitude aux fonctions d¹inspecteur primaire et de directeur d’EPS, il dirigea l¹EPS de Melle avant de devenir inspecteur primaire dans la circonscription de Melle de 1929 à 1950, année de sa retraite. Il s¹attacha notamment au développement des œuvres périscolaires.

Homme de gauche, pendant l¹Occupation, Pineau, militant et dirigeant de Libération-Nord, recruté par Raymond Buré, sous le pseudonyme de « Commandant Jean », fut chargé de coordonner les efforts de tous les mouvements de Résistance, parfois en conflit. Président du Comité départemental de Libération clandestin jusqu’en septembre 1944, il resta par la suite à la tête de la commission d’épuration, mis à la disposition du CDL à partir de novembre 1944.

Présenté comme un « protestant influent », Pineau fut candidat aux élections législatives sur la liste de l’Union démocratique socialiste de la Résistance en 1946. Quelques mois plus tard, en juin 1947, il adhéra au Parti socialiste SFIO. En 1958, il n¹appartenait plus à la SFIO, mais soutenu par elle aux élections cantonales comme candidat « socialiste indépendant ». Mais, il ne put gagner le siège face à un concurrent de même sensibilité soutenu par les poujadistes. Etait-ce lui qui fut candidat (Convention des institutions républicaines) au Conseil général dans le canton de Secondigny en 1970 ?

Pineau fut maire de Melle, où il possédait une maison, de 1947 à sa démission pour « raisons personnelles » en décembre 1967. Pendant ces mandats furent réalisés une salle des fêtes (1948) et de cinéma (1949), un camping (1965), une cantine scolaire (1965-1967) et furent décidés l’augmentation de la dotation pour la construction de logements sociaux, la construction d’une école maternelle dans le quartier de la mairie (1951) et d¹une école dans le quartier du Simplot (1958). Il se retira à Vilaine près de Périgné

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159336, notice PINEAU Joseph, Delphin, Auguste par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 juin 2014, dernière modification le 5 avril 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch.Nat., F/1cII/323, F17 25390. — OURS, Fédération socialiste SFIO des Deux-Sèvres. — Médiathèque de Melle (Nadine Perrigaud-Gallas qui a recueilli le témoignage du petit-fils de l¹intéressé). — Chaumet (Michel) et Pouplain (Jean-Marie), La Résistance en Deux-Sèvres, 1940-1944, Geste éditions, 1994, 289 p. — Notes de Gilles Morin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément