GEERTZ Frank [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Ouvrier mineur de Pennsylvanie ; militant syndicaliste et socialiste ; collaborateur occasionnel de L’Union des travailleurs ; ses difficultés à trouver ses marques au sein d’un PSA exclusivement anglophone relancèrent l’idée de créer une Fédération socialiste de langue française.

Mineur à Dunlo (Pennsylvanie), Frank Geertz était en 1898 au nombre des lecteurs-souscripteurs de La Tribune libre. En 1900, il écrivit à la rédaction pour faire part de se sa satisfaction après le retour de Louis Goaziou à la tête du journal. Il résidait alors à Langdondale (Pennsylvanie).

Abonné dès 1901 à L’Union des travailleurs, Frank Geertz fut l’auteur de plusieurs contributions parues dans ce même journal.

En 1901, Frank Geertz fut avec Léon Frank l’un des principaux meneurs d’une grève déclenchée pour protester contre le licenciement de deux charretiers à South Fork (Pennsylvanie). Lorsque les mineurs votèrent pour reprendre le travail sans avoir obtenu satisfaction, il préféra démissionner et partir travailler à Stineman (Pennsylvanie).

En juillet 1902, Frank Geertz se trouvait de nouveau à South Fork. Il fit savoir par une lettre adressée à la rédaction de L’Union des travailleurs que les mineurs de cette ville avaient décidé de verser chacun un dollar par semaine, jusqu’à la fin de la grève du Michigan.

En 1903, Frank Geertz exprima publiquement le souhait d’adhérer au PSA. Mais ne parlant pas anglais, il demandait que faire. C’est en réponse à sa question que Charles Robasse lança l’idée de constituer une Fédération socialiste de langue française.

Abonné fidèle et généreux de L’Union des travailleurs, Frank Geertz versa à diverses reprises son écot à la souscription permanente destinée à contenir le déficit et commanda divers livres par l’intermédiaire du journal. Il plaça également de nombreux abonnements dans son entourage, participant notamment à la campagne d’abonnement d’essai durant l’été 1904.

Frank Geertz figura sur la liste des abonnés de L’Union des travailleurs jusqu’en août 1905 au moins.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159636, notice GEERTZ Frank [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 8 juin 2014, dernière modification le 8 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : La Tribune libre, 23 juin 1898, 29 mai 1900. — L’Union des travailleurs, 1er août 1901, 31 juillet 1902, 30 avril, 22 octobre, 29 octobre 1903, 25 août 1904, 18 mai 1905 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément