ROESSLIN Alfred

Par Françoise Olivier-Utard

Né le 4 février 1916 à Zurich (Suisse), mort le 27 juin 1978 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; ouvrier ferblantier, journaliste communiste à Strasbourg en 1945-1946 ; membre du comité fédéral du Bas-Rhin de 1948 à 1964.

Alfred Roeslin appartenait à une famille de quatre enfants. Son père,Eugène Roeslin, tailleur, compagnon du devoir, et sa mère Catherine Wiedemann, haut-rhinois d’origine s’étaient installés en Suisse mais avaient gardé la nationalité française. Catholiques de naissance, ils n’étaient pas pratiquants. Alfred fit ses études primaires à Zurich et passa l’équivalent d’un CAP de ferblanterie en 1934. Il adhéra au parti communiste en 1934 et fut envoyé en France par la IIIème Internationale, pour renforcer le parti "ligniste" que la scission autonomiste alsacienne avait mis à mal, mais n’eut aucune activité internationale par la suite. Il arriva à Strasbourg en 1935 et occupa quelques emplois de manœuvre au Port du Rhin. Il fit son service militaire français du 15 octobre 1936 au 19 octobre 1938. Il fut brièvement dirigeant des Jeunesses communistes d’Alsace et de Lorraine, mais fut rappelé sous les drapeaux dès mars 1939 pour six semaines. Il vécut la débâcle à Dunkerque, rentra dans l’Aube, où son épouse avait été évacuée, puis regagna Strasbourg, décidé à ne jamais porter l’uniforme nazi. Sa santé défaillante, entretenue par des régimes draconiens, lui permit d’échapper à l’enrôlement dans l’armée allemande. Il trouva une place à l’entreprise Walter pendant la durée de la guerre. Pendant la clandestinité, il cacha Charles Gangloff. Il passa son brevet de maîtrise en 1943. Dès la Libération, il devint rédacteur en chef de l’Humanité d’Alsace-Lorraine, organe communiste publié en allemand à Strasbourg. Il fut mobilisé par l’armée française en décembre 1944, mais continua son travail de journaliste. Sa santé détériorée le contraignit à un séjour de dix mois à l’hôpital. Gautier Heumann * le remplaça à la direction du journal à partir du 15 août 1946. A. R. devint alors directeur administratif de la Société d’Edition Alsacienne (SEDAL), qui imprimait le journal, et de l’Imprimerie commerciale d’Alsace et de Lorraine (ICAL). À partir de 1964, il s’occupa uniquement de l’ICAL, jusqu’à sa mort à la suite d’un accident de voiture. Il était secrétaire de section (section centre) et fut candidat du parti aux élections cantonales de 1951, dans le canton nord de Strasbourg (Neudorf-Schlutfeld), son quartier. En 1948 il entra au comité fédéral, fut réélu en 1949, puis de 1953 à 56, puis encore de 1959 à 1964. Il devint ensuite président des Vétérans du Bas-Rhin. Il avait épousé en 1939 Irmgard Hartge, née le 19 septembre 1916 à Saverne (Bas-Rhin), secrétaire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166914, notice ROESSLIN Alfred par Françoise Olivier-Utard, version mise en ligne le 23 octobre 2014, dernière modification le 23 octobre 2014.

Par Françoise Olivier-Utard

Sources : DBMOF, t.40, p.247 –Arch. dép. Bas-Rhin 544 D 40-,Entretien avec sa veuve le 18 septembre 1998.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément