MARGUENAT Jacques, Émile

Par Claude Delasselle

Né le 8 mai 1922 à Aix-en-Othe (Aube), fusillé par les Allemands le 21 juillet 1944 après condamnation à mort, au champ de tir d’Égriselles, commune de Venoy (Yonne) ; cordonnier (électricien selon le registre de la prison d’Auxerre) ; groupe FTPF de Bérulle.

Fils de Clément Marguenat, bottier, et de Louise Boibary, sans profession, Jacques Marguenat, célibataire, travaillait comme cordonnier.
Il faisait partie du maquis Francs-tireurs et partisans (FTP) de Bérulle, village situé en forêt d’Othe, à la limite de l’Aube et de l’Yonne. Leur groupe étant poursuivi par les forces allemandes, ses membres furent obligés de se séparer ; Clément Marguenat se réfugia à Cerisiers (Yonne) où il fut dénoncé et arrêté le 11 juin 1944.
Incarcéré à la prison d’Auxerre le lendemain, il fut condamné à mort par le tribunal FK 745 d’Auxerre le 6 juillet 1944 et fusillé au champ de tir d’Égriselles le 21 juillet 1944.
Son nom figure sur la stèle d’Égriselles et sur le monument des déportés et internés fusillés de l’Yonne à Auxerre.
La mention « Mort pour la France » lui fut attribuée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168461, notice MARGUENAT Jacques, Émile par Claude Delasselle, version mise en ligne le 12 janvier 2015, dernière modification le 29 février 2016.

Par Claude Delasselle

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Yonne, 33J18 (registre d’écrou de la prison d’Auxerre). – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément