BONNET Émile

Par Jean Gaumont, Gaston Prache, Yves Dauriac

Né le 7 décembre 1878 à Trizay (Charente-Inférieure,-Charente-Maritime), mort le 3 février 1969 à Saintes (Charente-Maritime) ; agent technique de la marine, mutualiste et coopérateur.

Émile Bonnet était issu d’une famille ouvrière comptant quatre enfants, le père travaillant à l’Arsenal de Rochefort. Après son Certificat d’études primaires, Émile Bonnet devint en 1893 apprenti à l’Arsenal. En 1905, il entra à l’École technique de la Marine nationale où il obtint son diplôme d’agent technique qui décida de toute sa carrière professionnelle jusqu’en 1927.
Participant à la vie sociale de sa ville de Rochefort, mutualiste, membre du syndicat, il vint à la coopération en 1906, adhérant aux « Abeilles rochefortaises » (boulangerie fondée en 1899, étendue ensuite à l’Alimentation générale) dont il fut bientôt administrateur, avant de la présider de 1913 à 1925. Mobilisé sur place de 1914 à 1918 comme technicien de l’Arsenal, il put assurer de façon continue cette présidence et participer en 1918 à la création d’une Union de coopérative dont il fut administrateur et qui eut son siège dans le local même des Abeilles. La crise économique de 1923 porta préjudice à la vie de la société, l’Union n’ayant elle-même vécu que trois ans. Bonnet se tourna alors vers la coopérative régionale qui s’était créée à Saintes en 1920 et qui, déjà en 1923 disposait d’une quarantaine de magasins ravitaillant dix mille famille sociétaires. Il en fut élu administrateur, ce qui activa la fusion des Abeilles en 1925 avec cette coopérative des Charentes et Deux-Sèvres, menée de main de maître par Jules Baert. Bien vite, Bonnet devint l’adjoint de Baert et leur tandem, conforté par la venue de militants tel René Tapon, de Saintes, entreprit avec un total succès le développement coopératif régional jusque dans le Poitou, amenant la Régionale à devenir l’UDC des Charentes et du Poitou. En 1943, avec l’accord de Baert, il fut porté à la présidence-direction générale de la Société, assurant cette fonction jusqu’en 1953, et ne la quittant alors que pour raison d’âge. En 1945, avec la totalité de ses collègues administrateurs, il se prononça au congrès national de Paris en faveur de G. Prache*. En 1946 il fut élu membre du comité national ; il était déjà administrateur de l’Enfance coopérative et délégué départemental de la Fédération régionale du Centre-Océan.
Membre du bureau départemental du Parti radical-socialiste, Bonnet appartint au conseil municipal de Rochefort, de 1919 à 1926 puis à celui de Saintes où il était venu habiter, de 1928 à 1941. Réélu en 1945, il devint adjoint au maire. Il était officier de la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17212, notice BONNET Émile par Jean Gaumont, Gaston Prache, Yves Dauriac, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 18 novembre 2021.

Par Jean Gaumont, Gaston Prache, Yves Dauriac

SOURCES : Fonds d’archives Jean Gaumont — Gaston Prache. — Le Coopérateur de France (édition Charentes), 28 novembre 1953, 4 septembre 1954 et 8 juin 1957.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément