BOURLET Yves, Constant

Par Jacques Girault

Né le 14 février 1923 à Argentan (Orne), mort le 23 décembre 2015 à Montpellier (Hérault) ; professeur en Seine-Maritime, dans les Vosges et dans les Côtes-d’Armor ; résistant ; militant syndical (FEN-CGT, SNES) ; militant communiste.

Fils d’un mécanicien aux chemins de fer (indiqué « employé » à l’état civil), sympathisant communiste, et d’une mère catholique pratiquante, Yves Bourlet, après avoir obtenu le brevet élémentaire en 1939, commença à travailler dans une usine chimique (fabrique d’eau de Javel) et fut licencié peu après pour avoir participé à une action à propos des congés payés.

En 1943, il établit un contact avec le réseau "Résistance de Fer » et, après avoir échappé à une arrestation, entra dans la clandestinité à Mondeville (Calvados). Arrêté par les Allemands en juin 1944, il s’évada, rejoignit le maquis dans l’Orne et participa aux combats de la Résistance en Normandie. Il effectua son service militaire dans l’infanterie et commença une licence d’histoire et géographie à la faculté des lettres de Caen. Il obtint un diplôme d’études supérieures de géographie puis le CAPES. Il prépara l’agrégation de géographie en 1950-1952. Il fut envoyé en Allemagne en mission d’étude sur proposition du doyen de la faculté de Caen en 1949.

Yves Bourlet adhéra au Parti communiste français à Caen en 1950 (plus tard, il donnait 1944 comme date d’adhésion). Dans la biographie remplie pour le PCF en 1953, il indiquait avoir été mis à pied un an en 1948 pour faits de grève. Nommé professeur au lycée de garçons du Havre (Seine-Inférieure/Seine -Maritime), il devint en 1952-1953 secrétaire d’une cellule communiste et participa au bureau de presse de L’Aurore de Basse-Normandie (1949-1950) puis de L’Avenir du Havre en 1952.

Syndiqué depuis 1950, secrétaire de la section de la FEN-CGT de la région du Havre (1950-1951), il était aussi membre du bureau du Syndicat national de l’enseignement secondaire dans la ville.
Il se maria en mai 1953 à Paris (XIVe arr.) avec Françoise Alexandre.

En 1952, Yves Bourlet, nommé professeur à l’École normale d’instituteurs de Mirecourt (Vosges), devint secrétaire de la section départementale du Syndicat national des professeurs d’écoles normales.

Il devint membre du comité de la fédération communiste des Vosges en 1953, mais il quitta le département l’année suivante pour les Côtes-du-Nord. Il fut secrétaire de la section de Perros-Guirec puis devint en 1956 membre du comité de la fédération communiste. Il ne fut pas renouvelé dans cette responsabilité lors de la conférence fédérale suivante. Sans doute dirigeant local du SNES, il joua un rôle actif en mai-juin 1968 au lycée de Lannion (Côtes d’Armor).

Yves Bourlet participa à des recherches sur la botanique des régions volcaniques et à des missions du programme interdisciplinaire de recherches sur la prévision et la surveillance des éruptions volcaniques dans le cadre du CNRS. Installé dans le Trégor à Pleumeur Bodou, il orienta ses recherches géographiques sur la Bretagne, s’intéressant autant à la morphologie et à la botanique des îles du Nord, et soutint une thèse de doctorat sur les landes de la Bretagne septentrionale. Il anima et présida un comité scientifique de l’Association pour la protection, l’étude et la gestion des îles trégorroises au milieu des années 1980. Avec son épouse, il anima les quatre volumes d’une publication collective sous le titre « Le Bretagne entre Armor et Argoat », aux éditions du Reader’s Digest, parus à la fin de 1999, non déposés au dépôt légal et inventoriés à la Bibliothèque nationale de France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17610, notice BOURLET Yves, Constant par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 7 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Notes d’ Alain Dalançon et d’Alain Prigent. — https://www.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/y-et-f-bourlet-le-leguer-a-la-maniere-encyclopedique-19-06-2009-431605.php
avec photo du couple.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément