BOCCACCINI Walter

Par Paul Gillet

Né en juillet 1933 à Ajaccio (Corse) ; conseiller principal d’éducation ; militant syndical (SGEN) ; militant du PSU.

Fils d’immigrés italiens fuyant la misère et le fascisme, Walter Boccaccini fit ses études secondaires dans une école catholique. À l’université, il obtint une licence d’italien. Adjoint d’enseignement, puis conseiller principal d’éducation à Etampes (Seine-et-Oise-Essonne), à Nice (Alpes-Maritimes) de 1972 à 1978, puis au lycée français de Rome (Italie), il revint en France à Valbonne (Alpes-Maritimes) en 1985 avant d’obtenir sa mutation en 1988 au lycée d’Ajaccio. En 1992, il y prit sa retraite.

Son engagement politique débuta par sa révolte contre l’Église. Il soutint l’action des prêtres ouvriers puis porta une grande attention à l’Église d’Amérique du sud et à l’action de don Elder Camara. Il militait dans le groupe de Témoignage Chrétien. Pendant la guerre d’Algérie, il effectua son service militaire au Sahara (El Golea) mais rapatrié sanitaire, il revint à Alger. De retour d’Algérie, il milita pour la fin de la guerre et l’indépendance de l’Algérie. En mai 1968, il militait à Paris dans le mouvement Témoignage Chrétien. En 1970 il adhéra au Parti socialiste unifié à Étampes, puis à Nice à côté d’Yvan Craipeau de 1972 à 1978. Au retour de Rome, il milita syndicalement à Nice au SGEC-CFDT. Il rencontra alors Antoine Murati, leader du PSU en Corse et participa au collectif pour la libération des prisonniers politiques en Corse, dont Antoine Murati faisait partie. Ce dernier, après sa libération, vivait à Nice et l’initia puis le sensibilisa au problème corse. Une fois de retour en Corse en 1988, il adhéra à la démarche de « Per u Paese », initié par le PSU corse, visant à un dialogue entre les forces de gauche et les divers courants autonomistes. Comme Murati, il refusa d’adhérer au Parti socialiste. Par ailleurs il affirma : « En Corse, la CFDT a eu une action extraordinaire. Elle a accompagné le mouvement autonomiste ».

En 2013, il déclara : « Le cacochyme que je suis découvre qu’il a essayé d’agir en communiste suivant les préceptes de l’Église enseignés par Dom Helder Camara qui disait :" Si tu fais la charité aux pauvres, tu es un saint, mais si tu dis au pauvre pourquoi il vit dans la misère, alors tu es communiste" ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176932, notice BOCCACCINI Walter par Paul Gillet, version mise en ligne le 24 novembre 2015, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Paul Gillet

SOURCES : Notes personnelles.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément