THIBAUDEAU Adolphe, Narcisse

Par Pierre Baudrier

Insurgé du 5 juin 1832 à Paris ; industriel en verrerie à Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne).

Fils du conventionnel Antoine Claire Thibaudeau (1765-1854), Adolphe Thibaudeau suivit son père dans l’exode à Prague. Il fut la cause de la brouille entre celui-ci et Joseph Fouché car il avait tenté de séduire la jeune duchesse d’Otrante. Devenu entrepreneur à Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne), il apporta son soutien à l’insurrection des 5 et 6 juin 1832. Toujours est-il que le 5 juin 1832, il avait rassemblé des groupes de ses ouvriers au pont d’Austerlitz et soulevé le faubourg Saint-Marceau. Il conspira encore quelque temps, poursuivit ses activités d’entrepreneur et homme d’affaires.
Au titre des Prêts et avances au Commerce et à l’Industrie la loi du 17 octobre 1830 avait accordé un prêt de 50 000 francs à la verrerie de Choisy-le-Roi dont Thibaudeau et Bontems (voir Bontemps) étaient propriétaires.

Son père se félicita de la Révolution de 1848 puis se rallia à Louis-Napoléon Bonaparte.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article178396, notice THIBAUDEAU Adolphe, Narcisse par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 4 février 2016, dernière modification le 3 juin 2021.

Par Pierre Baudrier

SOURCES : J. Lucas-Dubreton, La Grande Peur de 1832, Gallimard, 1932, p. 150. — Gazette des tribunaux, 3 mars 1833, p. 423, 3e col.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément