VACQUIER Jacques

Par Jacques Girault

Né le 27 juillet 1945 à Gigean (Hérault) ; instituteur ; militant syndicaliste ; militant communiste en Lozère ; militant associatif.

J. Vacquier, orateur au cours d’une réunion (Limoges 1990)
J. Vacquier, orateur au cours d’une réunion (Limoges 1990)

Son père, tonnelier, secrétaire du syndicat professionnel des tonneliers de Frontignan (Hérault), était électeur communiste. Jacques Vacquier, élève du cours complémentaire de Frontignan, entra en 1961 à l’Ecole normale d’instituteurs de Mende (Lozère). Il effectua son service militaire entre 1968 et 1970 comme coopérant enseignant l’histoire-géographie à Béni Mellal (Maroc).

Jacques Vacquier fut instituteur chargé d’école à classe unique entre 1966 et 1974 dans divers hameaux de Lozère (Les Sagnes à Saint-Julien-du-Tournel, La Bessière à Javols, Escudières à Recoules-d’Aubrac, Les Couffours au Malzieu-Forain). Nommé instituteur à l’école de Sainte-Énimie en 1974, il la dirigea de 1980 à sa retraite en 2000

Il se maria en juillet 1967 à Marvejols (Lozère) avec une institutrice. Le couple eut trois enfants puis divorça en 1999. Vacquier eut un autre fils avec sa compagne, une militante syndicale et politique en Lozère.

Membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs depuis ses débuts professionnels, délégué dans des congrès nationaux du SNI, il fut le responsable départemental de la tendance « Unité et Action ». Il en fut de même dans la commission administrative de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale. Élu au Conseil départemental de l’Éducation nationale en 1982, il fut membre des comités techniques paritaires et des commissions administratives paritaires départementales. De 1992 à 2000, il fut le secrétaire départemental du SNUIPP qui devint majoritaire en Lozère à partir de décembre 1993. Membre du secrétariat national et du secteur administratif du SNUIPP, en 1996, il participa à la rédaction du Kisaitou… ou presque ou le fil d’Ariane de l’instituteur et du professeur des écoles, ouvrage administratif du SNUIPP-FSU, régulièrement mis à jour.

Au titre du SNUIPP, il fut élu à la commission administrative paritaire nationale en 1993 et réélu en 1996.

Favorable à Cuba, aux peuples luttant pour leur libération et au mouvement des non-alignés, Jacques Vacquier adhéra au Parti communiste français en 1964 et en était toujours membre en 2016. Il se sentait moins militant politique que militant syndical. Il devint membre du comité de la fédération communiste de Lozère en 1966. Élu au bureau fédéral, il accepta d’être candidat au Conseil général dans le canton de Sainte-Énimie en 1979 et en 1985. Il signa l’appel « La Lozère j’y tiens ».

Membre de sociétés historiques et archéologiques locales, Jacques Vacquier participa à des chantiers archéologiques depuis les années 1970.

Par la suite, retraité, Jacques Vacquier, membre de l’Association nationale de amis des anciens combattants de la Résistance, prit part à des recherches sur l’histoire de la Résistance en Lozère qui débouchèrent sur des publications et des réalisations (Cédérom en 2006 La Résistance en Lozère dans le cadre de l’Association des anciens de la Résistance et de l’Association d’études de la Résistance intérieure, création d’une brochure-guide Patrimoine et mémoire en Lozère. Chemins de la Résistance en Cévennes, à Mende et sur le camp de Rieucros. Il participa aussi aux recherches pour le Dictionnaire biographique du mouvement social français.

Membre, depuis les années 1970, des conseils d’administration d’associations périscolaires ou mutualistes, dans les années 2010, Jacques Vacquier présidait les Délégués départementaux de l’Éducation nationale en Lozère. A la suite du discours du Latran du président Nicolas Sarkozy, les DDEN de Lozère proposèrent à 14 autres organisations la création d’un Observatoire de la laïcité à l’automne 2009 que Jacques Vacquier présidait toujours en 2016.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179687, notice VACQUIER Jacques par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 avril 2016, dernière modification le 21 novembre 2017.

Par Jacques Girault

J. Vacquier, orateur au cours d'une réunion (Limoges 1990)
J. Vacquier, orateur au cours d’une réunion (Limoges 1990)
 J. Vacquier en discussion avec Monique Vuaillat lors de la manifestation du 19 mars 2000
J. Vacquier en discussion avec Monique Vuaillat lors de la manifestation du 19 mars 2000
J. Vacquier au bureau du congrès du SNI à Limoges (1990).
J. Vacquier au bureau du congrès du SNI à Limoges (1990).
J. Vacquier sur un site archéologique du Causse (à la retraite après 2000).
J. Vacquier sur un site archéologique du Causse (à la retraite après 2000).

ŒUVRE : Le fichier de la BNF comportait, en 2016, les deux tomes du même ouvrage : L’histoire de Barthélemy dit "Lo Malhorquin" et de ses descendants : histoire familiale à Frontignan du XVIIe au XXe siècle, Mende, Éd. de la Tamarissade, 2013.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Interview sur Radio FM Mende en décembre 2012 (Site Internet). — Site Internet, www.oll48.org.~— Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément