LABORDE Étienne

Par Gilbert Beaubatie

Né le 30 octobre [?] à Béziers (Hérault), pendu le 9 juin 1944 à Tulle (Corrèze) ; marinier ; victime civile ou résistant ?

Fils d’un marinier décédé en captivité à la fin de la Grande Guerre, Étienne Laborde fit deux ans de service militaire au 28e génie à Montpellier (Hérault). Il fut mobilisé au sein du même régiment et a fit la campagne de l’Est.
Marinier à Agde (Hérault), il se replia à Tulle après avoir été chassé de la zone côtière par les Allemands. Avait-il rejoint la Résistance ? Il existe un dossier au nom d’ Étienne Laborde au SHD de Vincennes (cote : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 325564) mais la fiche sur Mémoire des Hommes n’indique ni lieu ni date de naissance.
Le 9 juin 1944, des Waffen-SS de la division Das Reich, en quête « de renseignements », le surprirent au lit. Il fit partie des 99 otages destinés à être pendus.
Marié et père de 3 enfants, âgés de 6,4 et 1 an, il avait 30 ans et 4 mois.


Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185039, notice LABORDE Étienne par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 10 septembre 2016, dernière modification le 8 janvier 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : Notes de Gilbert Beaubatie. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément