MARLIER Robert

Par Michel Aguettaz

Né le 20 juillet 1921 à Bordeaux (Gironde), exécuté sommairement le 14 mars 1944 à Saint-Georges d’Hurtières (Savoie) ; réfractaire au STO ; résistant FTP.

Robert Marlier était le fils de Marcel Marlier et de Marie. On ignore le parcours qui mena ce jeune bordelais - réfractaire au STO - jusque dans les montagnes de Maurienne. Il habita d’abord Gaillard (Haute-Savoie). Il se peut qu’il ait fait partie du groupe Henri Barbusse, maquis FTP installé dans les alpages de Saint-Rémy de Maurienne. La tenue qu’il portait à sa mort (blouson de cuir et culotte kaki) provenait vraisemblablement d’une opération de récupération de matériel italien effectuée pour équiper ce groupe. En mars 1944, il appartenait au maquis FTP basé à Saint-Georges d’Hurtières qui fut attaqué dans la nuit du 13 au 14 mars. Retranché dans un chalet, il résista pendant plusieurs heures avec sept autres résistants. Capturé à l’issu du combat, il fut exécuté sur place, vers huit heures du matin, avec ses camarades de combat.
Il fut dans un premier temps inhumé sur place, dans le cimetière du village, tombe n°10, puis, après la guerre, son corps fut ramené à Gaillard pour être inhumé dans le cimetière communal. Il est reconnu « Mort pour la France » (dossier n°116 625), mais il ne figure pas sur le monument de Gaillard.
voir la monographie : Saint-Georges d’Hurtières (exécutions de), 14 mars 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185604, notice MARLIER Robert par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 25 septembre 2016, dernière modification le 29 mars 2020.

Par Michel Aguettaz

SOURCES : Michel Aguettaz, Les FTP dans la résistance savoyarde, Grenoble, PUG, 1995. — Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Témoignage Charles Michel. — État civil mairie de Saint-Georges d’Hurtières.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément