MARTIN Oscar

Par Dominique Tantin

Né le 1er juillet 1905 à Salles-sur-Mer (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), mort par suicide le 4 septembre 1942 à Saint-Pierre-du-Mont (Landes) ; artisan serrurier forgeron ; militant communiste ; résistant, cadre OS-FTPF.

Oscar Martin
Oscar Martin
Musée de la Résistance en ligne.

Fils d’Achille Martin, charron, et de Berthe née Vedeau, Oscar Martin épousa Jeanne Egurbideborde le 28 novembre 1925 à Châtelaillon (Charente-Inférieure, Charente-Maritime). Le couple eut six enfants. Oscar Martin exerçait sa profession d’artisan dans sa commune natale.
Il était un militant de confiance du Parti communiste français (PCF) chez lequel André Sautel, secrétaire régional, dissimula la ronéo du Parti au moment de son interdiction en septembre 1939.
Il s’engagea d’emblée dans la Résistance à l’Occupation. La ronéo imprima « France d’abord », un des premiers journaux clandestins. Oscar Martin organisa des détachements afin de mener la lutte armée contre l’Occupant. Il créa d’abord des unités de l’Organisation spéciale de combat (OS) du PCF, deux à La Rochelle et une troisième à Salles-sur-Mer. Pour équiper ces groupes, il récupéra à La Jarne des armes qu’il dissimula dans son atelier. Il organisa le déraillement d’un train de torpilles en provenance de Rochefort-sur-Mer. Puis, avec André Sautel, il mit sur pied le premier détachement de FTPF dont il fut le responsable aux opérations.
Menacé d’arrestation à la suite d’une dénonciation, il dut être transféré dans le département des Landes. Il fut interpellé par la police allemande à sa descente du train en gare de Mont-de-Marsan. En chemin vers la Feldgendarmerie, il parvint à s’échapper en tirant sur un de ses gardiens, et il se cacha dans un champ de maïs en espérant pouvoir franchir la ligne de démarcation toute proche. Une chasse à l’homme fut organisée, avec l’avis de recherche suivant :
" Circulaire 13411. - prière rechercher très activement MARTIN Oscar né le 1er juillet 1905 à Salles sur Mer (Charente maritime)
Signalement : 1m69 visage ovale, rasé cicatrice au coude droit a blessé grièvement douanier allemand Mont-de-Marsan, est passé en zone libre, pourrait être muni de faux papiers ... "
Le 4 septembre 1942, dénoncé et cerné, il vida son revolver sur ses poursuivants puis se suicida avec la dernière balle.
Le 4 février 1943, la Sipo-SD et la SAP perquisitionnèrent sa maison et arrêtèrent son épouse.
Oscar Martin obtint la mention « Mort pour la France. » Son nom est gravé sur le Monument aux Morts de Salles-sur-Mer.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186454, notice MARTIN Oscar par Dominique Tantin, version mise en ligne le 3 novembre 2016, dernière modification le 23 mai 2022.

Par Dominique Tantin

Oscar Martin
Oscar Martin
Musée de la Résistance en ligne.

SOURCES : AERI, CD-Rom Charente-Maritime, notice biographique d’Oscar Martin par Nicole Proux. — Biographie sur le Musée de la Ré&sistance en ligne. — Mémorial GenWeb. — État-civil communiqué par Pierre Dislair.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément