ANDRÉ Louis

Par Michel Gorand

Né le 18 mars 1920 à Châteaudun (Eure et Loir), exécuté sommairement le 20 juin 1944 à La Pérouille (Indre) ; mécanicien ; FFI.

Fils de Jean Baptiste André et de Marie Feuillade ; Louis André était mécanicien, domicilié chemin de Beaugé à Le-Blanc (Indre) ; il était soldat des Forces Françaises de l’Intérieur FFI). Lors d’une opération de répression, par un détachement d’Allemands et de miliciens, Louis André fut pris en otage le 20 juin 1944 à Saint Gaultier (Indre), puis emmené, avec sept autres otages, à une dizaine de km, au chemin de Miran sur la commune de La Pérouille, et fusillé ce 20 juin vers 15h. Déclaration de décès de Marc Daubord, cultivateur à La-Pérouille ; reconnu « Mort pour la France ». Son nom est inscrit sur la stèle érigée en 1945 sur le lieu du crime au Miran, commune de La Pérouille.

Le Miran à La Pérouille, 20 juin 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187040, notice ANDRÉ Louis par Michel Gorand, version mise en ligne le 17 novembre 2016, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Michel Gorand

SOURCES : panneau d’information sur le site.— N° 7 du registre des décès de La-Pérouille.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément