SERVAN André

Par Michel Gorand

Né le 22 juillet 1913 à Mur de Sologne (Loir-et-Cher), exécuté sommairement le 14 juin 1944 à Sainte-Cécile (Indre) ; résistant AS, sergent FFI.

Fils de René Servan et d’Alphonsine Mâllet son épouse, André Servan était marié à Rose Hervault. Il était ouvrier agricole, domicilié aux Pichons, commune de Saint-Christophe-en Bazelle (Indre) ;
André Servan s’engagea dans l’Armée secrète (AS), et il devint sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Après l’attaque le 11 juin 1944 par les Allemands des maquis de Dun-le-Poëlier (Indre) et des environs, des soldats allemands revinrent dans la région le 14 juin 1944 et exécutèrent André Servan avec un autre patriote, Fernand Wolfer au lieu-dit la Racaudière, commune de Sainte-Cécile, le 14 juin vers midi.
Le décès d’André Servan fut déclaré par Alice Dion, Veuve Bouchardon, domiciliée à Saint-Christophe-en-Bazelle.
André Servan fut reconnu « Mort Pour la France », statut militaire, dossier n°521.764FC du 8 juin 1945 du Secrétariat Général des Anciens Combattants ; il fut homologué interné résistant (DIR) et FFI.
Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Christophe-en-Bazelle, sur le panneau d’information installé sur la place du village de Dun-le-Poëlier et sur la stèle commémorative 1939-1945 érigée en bordure de la D13 au lieu-dit « Cayenne », commune de Sainte-Cécile (commune nouvelle de Val-Fouzon).

Dun-le-Poëlier (Indre), 11 juin - 5 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189190, notice SERVAN André par Michel Gorand, version mise en ligne le 2 février 2017, dernière modification le 11 novembre 2021.

Par Michel Gorand

SOURCE : n° 2 du registre des décès de Sainte Cécile. — DAVCC, SHD Caen, AC 21 P 150486 et 674724. — SHD Vincennes GR 16 P 546336 (nc). — MémorialGenWeb. — Site Internet Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément