SÉMAT Roger, Albert

Par Claude Pennetier

Né le 10 septembre 1920 à Béziers (Hérault), mort en février 1949 ; militant communiste ; résistant.

Au camp de Châteaubriant, Roger Sémat, Jean-Pierre Timbaud, Rino Scolari, Guy Moquet.

Le fils de Raymond Sémat, un dirigeant de la CGTU, et de Marguerite Semat, Roger Sémat fut arrêté en octobre 1940 comme communiste. Interné à Châteaubriant où il vécut les fusillades du 22 octobre 1941. Il s’évada et s’engagea dans les FTPF puis participa à la Première armée qui occupa l’Allemagne.

En novembre 1944, il publia un article intitulé "Les jours en feu" dans le journal Le Cri du peuple, racontant la journée du 22 octobre 1941 à Châteaubriant, rendant hommage à Jean-Pierre Timbaud, ainsi qu’à Charles Michels, Jean Poulmarch, Désiré Granet, Guy Môquet et leurs camarades fusillés comme otages par les Allemands ce jour-là. Il signait "Roger Sémat, évadé de Châteaubriant".

La Vie ouvrière des 10-16 février 1949 signala son décès.
Le SHD le dit homologué comme résistant Front national .

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193751, notice SÉMAT Roger, Albert par Claude Pennetier, version mise en ligne le 11 juillet 2017, dernière modification le 21 juin 2022.

Par Claude Pennetier

Au camp de Châteaubriant, Roger Sémat, Jean-Pierre Timbaud, Rino Scolari, Guy Moquet.

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 544403. — La Vie ouvrière des 10-16 février 1949. — "Les jours en feu", par Roger Sémat (évadé de Châteaubriant), Le Cri du peuple (Saint-Étienne), 20 novembre 1944, p. 2. — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément